Le Real remercie Ronaldo

  • A
  • A
Le Real remercie Ronaldo
Partagez sur :

Opposé à Villarreal dimanche soir lors de la 18e journée de Liga, le Real Madrid a dû s'employer pour l'emporter (4-2). Menés par deux fois au score, les Merengue ont fait la différence grâce à Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé et d'une passe décisive pour le revenant Kaka. Grâce à ce succès, les hommes de Mourinho restent dans le sillage du leader barcelonais, qui a écrasé La Corogne samedi (4-0).

Opposé à Villarreal dimanche soir lors de la 18e journée de Liga, le Real Madrid a dû s'employer pour l'emporter (4-2). Menés par deux fois au score, les Merengue ont fait la différence grâce à Cristiano Ronaldo, auteur d'un triplé et d'une passe décisive pour le revenant Kaka. Grâce à ce succès, les hommes de Mourinho restent dans le sillage du leader barcelonais, qui a écrasé La Corogne samedi (4-0). Battu jeudi sur la pelouse de Levante (0-2) en huitièmes de finale de la Coupe du Roi, sa deuxième défaite de la saison, le Real Madrid comptait sur le retour de Cristiano Ronaldo, - grippé cette semaine - pour renouer avec la victoire dimanche face à Villarreal, à l'occasion de la 18e journée de Liga. Et le Portugais n'a pas manqué son retour (4-2), marquant de son empreinte une rencontre pourtant mal embarquée pour la Maison blanche. Sur une très belle action collective, Rossi adresse une passe lumineuse à Cani, qui trompe Casillas d'un tir de l'extérieur du pied droit (0-1, 7e). A peine le temps pour les hommes de Juan Carlos Garrido de célébrer leur but qu'Ozil, après un une-deux avec Benzema, adresse un centre devant le but à Ronaldo qui pousse le cuir au fond des filets (1-1, 9e). Mais en dépit de cette réaction immédiate, le Sous-marin jaune ne perd pas pour autant ses ambitions. Parfaitement lancé dans la profondeur par Bruno, Ruben double la mise d'un subtil ballon piqué (1-2, 18e). Le coup est rude pour la Maison blanche, qui doit de nouveau courir derrière le score. En panne d'inspiration, les Madrilènes vont pourtant réussir une nouvelle fois à revenir au score, juste avant le repos. Bénéficiant d'un coup franc excentré, Xabi Alonso dose parfaitement son centre pour la tête décroisée de Ronaldo, qui surprend Diego Lopez (2-2, 45e). Malmené, le Real peut toutefois compter sur ses stars, et au premier rang desquelles Cristiano Ronaldo, pour rester dans le match. Ronaldo offre un but à Kaka pour son retour Le constat sera le même en seconde période. Si Benzema manque à deux reprises l'occasion de donner l'avantage aux siens en butant sur Diego Lopez (58e et 68e), alors que Rossi perd lui aussi un duel face à Casillas (53e), le Ballon d'or 2008 va de nouveau faire la différence. Après avoir échoué une première fois sur le portier adverse, le natif de Madère fait preuve de détermination pour récupérer le cuir et faire trembler les filets pour la troisième fois, d'un tir en pivot à ras de terre (3-2, 79e). Quasiment dans la foulée, le Portugais, servi côté gauche, adresse un bon centre pour Kaka, entré à la 70e minute et qui se jette pour conclure (4-2, 82e). Une joie immense pour le Brésilien, de retour à la compétition après une très longue absence, mais aussi pour José Mourinho qui harangue les tribunes de Santiago-Bernabeu. Déjà excédés par le troisième but de Ronaldo, entaché selon eux d'un hors-jeu de Di Maria, les remplaçants et le staff de Villarreal laissent éclater leur colère sur le banc. Cani, qui venait de laisser sa place, et son entraîneur Garrido sont ainsi exclus par l'arbitre. Pas de quoi gâcher la fête du Real qui, sans être particulièrement brillant, réussit à décrocher trois points très précieux et revient à deux longueurs du Barça, vainqueur sans forcer de La Corogne la veille (4-0). Auteur d'un coup franc magistral face aux Galiciens, Lionel Messi a inscrit son dix-huitième buts en autant de matches de championnat. De son côté, Cristiano Ronaldo en est désormais à 22.