Le Real n'est pas mort

  • A
  • A
Le Real n'est pas mort
@ Reuters
Partagez sur :

LIGA - Vainqueur de Valence (2-0), Madrid revient à un point du Barça.

LIGA - Vainqueur de Valence (2-0), Madrid revient à un point du Barça. Et si ce Real-Barça n'avait finalement pas servi à grand-chose ? Au vu des dynamiques implacables des deux mastodontes, ce Clasico de la 31e journée devait être celui du sacre. Il ne pouvait en être autrement... Pourtant, une semaine après la victoire de Messi et consorts à Madrid (2-0), l'écart n'est plus que d'un petit point en tête, suite au match nul du Barça samedi chez ses voisins de l'Espanyol (0-0) tandis que le Real a parfaitement géré son choc devant Valence (2-0). Si le match peine à s'emballer à Bernabeu lors des vingt premières minutes, le Real essaie logiquement d'imprimer un gros rythme d'entrée mais malgré une première frappe de Van der Vaart au-dessus (9e), les partenaires de Villa tiennent sans trop de difficultés. Dans un premier temps en tout cas, puisqu'après deux occasions de Guti (21e) puis Ronaldo (24e), les Merengue parviennent plus régulièrement à couper en deux le bloc valencian. Et sur une passe de Guti après une perte de balle de Bruno, Higuain ouvre logiquement le score en se jouant de Maduro et Albelda d'une magnifique feinte de corps avant de fixer César (1-0, 25e). Higuain tente un lob à la Messi Valence a la tête sous l'eau et le Real va alors multiplier les occasions de tuer le match. Après un dribble un peu trop long devant César suite à une transmission en profondeur de Gago, Higuain remet vers Van der Vaart, mais la frappe du Néerlandais au point de penalty est repoussée sur sa ligne par Alexis (29e). Décidément omniprésent, le Franco-Argentin manque ensuite sa pichenette en voulant imiter Messi face à Arsenal en Ligue des champions, seul devant le portier valencian suite à une énorme erreur d'alignement d'Alba (30e). Le Real semble alors avoir laissé passer sa chance, Villa est contré de justesse (31e) et Casillas doit s'envoler sur une tête d'Alexis, sauvé dans la foulée par son poteau sur la reprise de Mata (32e). La fin de première période est très enlevée, le jeu va d'un but à l'autre et Ronaldo bute encore sur César (37e), tout heureux de voir une autre reprise de Van der Vaart filer juste à côté de son poteau droit (45e). Entre temps, Mata avait encore manqué une énorme occasion en effectuant le contrôle de trop seul face à Casillas, sur un centre d'Alba (40e). Silva fait trembler Bernabeu Après vingt-cinq dernières minutes de folie lors du premier acte, la seconde période est en revanche d'un tout autre acabit. Hormis un tir de Marcelo en angle fermé repoussé par César (48e), il faut attendre la 72e minute et ce coup de canon de Silva, qui fracasse l'équerre droite de Casillas d'un tir de vingt mètres, pour réveiller des Madrilènes un peu trop endormis sur leurs lauriers. La sanction est immédiate. Après un premier tir repoussé par César (73e), Ronaldo double la mise du plat du pied au point de penalty suite à un festival de Marcelo côté gauche (2-0, 78e). Malgré une dernière inquiétude pour Casillas sur une frappe lointaine de Villa (88e), le Real a fait le plus dur et n'est pas poussé dans ses derniers retranchements par une équipe de Valence qui n'a plus grand-chose à défendre. Lassana Diarra et Karim Benzema, entrés en jeu respectivement aux 70e et 83e minutes pour remplacer Gago et Higuain, n'ont eux pas apporté grand-chose si ce n'est une passe dangereuse pour l'ancien Lyonnais vers Guti en pleine surface valenciane (90e+3). Rien de transcendant donc, mais l'essentiel est ailleurs. Avant la Coupe du monde, les deux Bleus et leurs coéquipiers vont connaître l'émulation d'une lutte pour le titre. Ce n'était pas gagné la semaine dernière.