Le Real écarte un rival

  • A
  • A
Le Real écarte un rival
Partagez sur :

LIGA - Vainqueur samedi à Valence (3-2), le Real reste dans le sillage du Barça, qui s'est imposé lors du derby face à l'Espanyol (1-0).

Avec Benzema titulaire, le Real Madrid s'est imposé dans la douleur sur la pelouse de Valence (3-2), lors de la 14e journée de Liga, et reste dans le sillage du Barça, vainqueur du derby de Barcelone (1-0).Un entêtement payant et un vrai beau jeu pour renverser le Mestalla. Le Real Madrid a livré une belle partie sur la pelouse de Valence. Il fallait au moins cela pour venir à bout de l'équipe à la chauve-souris qui ambitionnait de se mêler au duo de tête. Conscients qu'un revers permettrait à Valence de les rejoindre à la deuxième place, les hommes de Manuel Pellegrini ont su faire les efforts pour imposer leur point de vue. Ils pourront remercier un Higuain de feu ainsi qu'un Benzema dont l'adaptation ne semblait guère un souci samedi soir...Pourtant, c'est bien Valence qui a démarré la rencontre pied au plancher, histoire de bousculer le Real. Durant 20 minutes, la défense de Casillas va être mise à contribution par Mathieu (5e) ou Pablo (9e). Chahutés, les Madrilènes réagissent doucement et finissent par mettre le bout de leur nez dans la surface adverse. Ils croient même à l'ouverture du score mais le but de Benzema est logiquement refusé pour une charge préalable de Pepe sur Cesar, le portier de Valence (23e). Le jeu s'équilibre alors franchement, Mathieu décale Mata qui frappe (27e) tandis qu'en face, Benzema s'enfonce à gauche, il tente sa chance mais le ballon termine dans le petit filet (28e). Pepé blesséLe Français est en forme et cela profite au Real. Car après un bel enchaînement de Higuain qui élimine Navarro mais ne cadre pas (40e), Benzema combine avec Higuain, l'Argentin place une frappe que Cesar a toutes les peines pour détrouner en corner (43e). Une faute de main qui aurait pu coûter cher à Valence. La pression s'intensifie alors et suite au corner de Van der Vaart, Ramos place une tête repoussée par le poteau (44e). Le Real n'est pas payé et va perdre un de ses piliers avec la blessure de Pepe, touché aux ligaments du genou droit. Mais l'entêtement des Madrilènes est payant, Benzema fait la différence à gauche avant de centrer vers Higuain qui ouvre le score de la tête (1-0, 54e). L'ancien Lyonnais s'échappe de nouveau plein axe, il fait face à Dealbert mais se fait contrer au moment de frapper (56e). Valence ne met cependant pas longtemps avant de réagir et suite à une action chaude, Navarro tout seul à un mètre du but la met au-dessus (58e). L'égalisation était proche et elle ne va pas tarder. En effet, dans la foulée, Mathieu centre vers Villa qui égalise (1-1, 59e).Le match s'emballe alors totalement puisque le Real insiste et suite à une passe de Marcelo, Higuain s'offre un doublé d'une frappe croisée (2-1, 65e). Valence est sonné, Unai Emery change ses cartouches et lance Joaquin. Un choix payant car l'ancien international espagnol profite d'un nouveau service parfait de Jérémy Mathieu (deux passes décisives) pour égaliser d'une belle frappe (2-2, 80e). Le Mestalla explose... quelques secondes seulement. Car suite à un coup franc de Xabi Alonso, Garay s'élève au-dessus de la meute et marque le 3e but (3-2, 83e). Cette fois, c'en est trop. Le Real a gain de cause et revient donc à 5 points d'un Barça qui a su l'emporter dans un derby qui avait tout du traquenard. Avec un match de plus à jouer, le Real aura l'opportunité de se rapprocher encore un peu plus d'un leader qui va désormais se tourner vers son rêve d'une sixième couronne en 2009 avec la Coupe du monde des clubs.