Le Racing se bonifie

  • A
  • A
Le Racing se bonifie
Partagez sur :

Le Racing-Métro 92, qui restait sur deux défaites en H Cup, a retrouvé des couleurs contre Biarritz, vendredi soir, lors de la 11e journée du Top 14. Grâce à trois essais de Saubade (26e, 46e) et Nallet (48e), les hommes de Pierre Berbizier reviennent provisoirement à hauteur de Castres. De son côté, Bayonne a dominé le LOU (15-9).

Le Racing-Métro 92, qui restait sur deux défaites en H Cup, a retrouvé des couleurs contre Biarritz, vendredi soir, lors de la 11e journée du Top 14. Grâce à trois essais de Saubade (26e, 46e) et Nallet (48e), les hommes de Pierre Berbizier reviennent provisoirement à hauteur de Castres. De son côté, Bayonne a dominé le LOU (15-9). RACING-METRO 92 - BIARRITZ : 29-8 Lire aussi: Le film du match Un Racing mode diesel Le Racing n'aura tremblé qu'une mi-temps face à Biarritz, déroulant par la suite pour s'imposer au stade Yves-du-Manoir (28-9), vendredi soir à l'occasion de la 11e journée de Top 14. Avec trois incursions en territoire adverse et trois pénalités obtenues pour la botte de Barraque (4e, 28e) et celle de Baby (18e), le BO est on ne peut plus opportuniste en début de match. Entre-temps, le Racing, bien que maladroit, parvenait tout de même à inscrire le premier essai de la soirée, par l'intermédiaire de Saubade (8-6, 26e). Wisniewski, auteur d'un inhabituel 1/4 au pied lors du premier acte, est lui totalement en-dedans, au contraire de la défense biarrote, impeccable même en infériorité numérique suite à un plaquage dangereux du frêle Barraque... sur Chabal (15e). A la pause, les Basques virent en tête. D'un petit point certes, mais c'est mérité (8-9). La confiance biarrote ne dure pas, immédiatement douchée, dès le retour des vestiaires, par un deuxième essai de Saubade (18-9, 46e); lui-même imité, deux minutes plus tard, par celui de Nallet (25-9, 48e). Le capitaine des Ciel et Blanc signe ici l'essai du bonus offensif: les Basques ne s'en relèveront pas, encaissant un vertigineux 20-0 au cours de la deuxième période. Ce succès permet au Racing-Métro 92 de glaner son deuxième bonus offensif de la saison, mais également de se rapprocher à grands pas du podium. Biarritz demeure lanterne rouge du Top 14, encore et toujours. BAYONNE - LYON OU: 15-9 Lire aussi: Le film du match Boyet assure Au terme d'un match qui ne restera pas dans les annales, l'Aviron Bayonnais a dominé le Lyon Olympique Universitaire (15-9) à Jean-Dauger. Benjamin Boyet a assuré l'essentiel au pied pour les Basques. Lors d'une première période très brouillonne, hachée par les fautes, il faut attendre le carton jaune récolté par le Bayonnais Flavell (27e) pour voir le match se débrider un peu. Mais les occasions d'essai restent très rares et seuls les buteurs, Boyet (5/5 au pied ce soir) et Tomamichel (2/5 seulement), permettent au score d'évoluer. Un plus sereins que leurs adversaires, les Lyonnais atteignent la pause avec un très mince avantage (3-6). Au retour des vestiaires, les pénalités s'abattent sur une équipe du LOU qui met un peu de temps à se reconcentrer. Boyet enquille les coups de pied (43e, 49e et 53e) et permet aux siens de repasser devant (12-6). Les promus entament alors une longue période de domination... complètement stérile sur le plan comptable. Bien que dominateurs à l'impact, les Rhône-Alpins ne trouvent pas la faille et laissent passer leur chance. A une minute du terme, l'inévitable Boyet les prive même du point de bonus défensif (15-6, 79e), que dans un ultime sursaut, les visiteurs parviennent à récupérer grâce à la botte de Loursac (15-9, 90+3e).