Le Racing aura ramé

  • A
  • A
Le Racing aura ramé
Partagez sur :

Le choc programmé en ouverture de la 10e journée du Top 14, entre le Racing-Métro 92 et Bayonne, aura déçu. Au terme d'un match sans essai, le premier de la saison en championnat, le club francilien s'est imposé (15-9) face à une formation basque qui concède là sa quatrième défaite consécutive. Le Racing, invaincu à domicile, conforte pour sa part son statut de leader.

Le choc programmé en ouverture de la 10e journée du Top 14, entre le Racing-Métro 92 et Bayonne, aura déçu. Au terme d'un match sans essai, le premier de la saison en championnat, le club francilien s'est imposé (15-9) face à une formation basque qui concède là sa quatrième défaite consécutive. Le Racing, invaincu à domicile, conforte pour sa part son statut de leader. "Avoir la même envie, la même détermination, cette même grosse défense, qui nous avait fait gagner le match." A l'heure d'aller défier le Racing-Métro 92 sur ses terres, Rémy Martin faiasait appel à un passé récent, qui avait vu l'Aviron aller s'imposer sur la pelouse de Toulon lors de la première journée du Top 14. La défense, l'envie, le message de l'ancien Parisien était clair, il fallait à Bayonne retrouver ses vertus de solidarité pour espérer enrayer une spirale négative de trois défaites consécutives. Sans aucun doute, l'appel du troisième ligne basque aura été entendu par ses coéquipiers. Tout au long du match, les hommes de Christian Gajan auront montré un visage conquérant, solide, prêts à laisser leurs tripes sur la pelouse d'Yves-du-manoir, où le Racing voulait conforter son statut de leader. A l'issue de cette rencontre, le club francilien aura accompli sa mission. Victorieux 12-9, les hommes de Pierre Berbizier comptent désormais cinq points d'avance sur leurs premiers poursuivants, que sont Toulouse, Montpellier et Toulon. Et c'est précisément de ce bilan strictement comptable que le club hôte pourra retirer toute la satisfaction de cette soirée. Car sur le plan du jeu et du mouvement, le Racing-Métro 92 se sera montré bien maladroit, bien aidé en cela il est vrai par une valeureuse équipe bayonnaise. Les sifflets qui auront salué la rentrée aux vestiaires témoigne de la frustration ressentie par les supporters ciel-et-blanc vendredi soir. Alors que les acteurs rentrent aux vestiaires, le score est de 6-3 en faveur de leur équipe favorite, mais la déception concernant le jeu est palpable. Les spectateurs de Colombes ne le savent pas encore, mais ils assistent à une rencontre qui va finalement rentrer dans les annales : la première de la saison sans essai inscrit. Elhorga : "On se retrouve dans le combat" Il serait injuste de dire que le Racing n'aura pas essayé. Mais la défense bayonnaise, agressive, conjuguée aux fautes de main locales laissent les deux en-buts vierges tout au long de la soirée. En pareil cas, le Racing s'en remet souvent à la botte de Jonathan Wisniewski, son buteur attitré, mais l'ouvreur francilien est lui aussi dans un mauvais soir, comme en attestent ses quatre pénalités et deux drops manqués ! Des statistiques indignes d'un buteur de sa trempe, comme il le reconnaîtra humblement au micro de Canal + à l'issue de la rencontre : "Mirco (Bergamasco, NDLR) m'a remplacé car je n'en touchais pas une, il a pris le relais, c'est une bonne chose." Une bonne chose, en effet, pour le Racing, car l'Italien inscrit deux pénalités décisives en fin de match, alors que le score est de 9-9, offrant ainsi à sa formation une victoire certes loin d'être imméritée, mais qui ne restera pas dans les annales. La réaction de Pepito Elhorga, capitaine de l'Aviron vaincu, traduisait d'ailleurs l'état d'esprit basque après le coup de sifflet final. Battu, mais loin d'être abattu : "On est venu chercher de la confiance, on a été vaillant, on se retrouve dans le combat. Je suis satisfait du comportement de mes compères, de mes gars. Sur l'état d'esprit c'était très bien", jubilait presque l'arrière bayonnais, qui repart donc de Colombes avec le point de bonus défensif. Pour le Racing, cette courte victoire est tout de même la sixième en autant de rencontres à domicile, elle lui permet de conforter sa place de leader du championnat. Et tant pis pour le jeu.