Le Qatar sourit, la France pleure

  • A
  • A
Le Qatar sourit, la France pleure
@ REUTERS
Partagez sur :

HANDBALL - Le Qatar a été préféré à la France pour organiser le Mondial en 2015.

Le Qatar rafle tout sur son passage. Après des tournois de tennis WTA et ATP, après la Coupe du monde de football en 2022, l’émirat du Moyen-Orient a été désigné pour organiser les championnats du monde de handball en 2015. Le Qatar a battu la France, la Pologne et la Norvège dès le premier tour.

La France très déçue

En s'offrant un nouveau grand tournoi international, la monarchie gazière du Golfe a étoffé son tableau de chasse qui interpelle vu la taille de ce pays de 1,7 millions d'habitants. Une fois de plus, ce petit pays du golfe n’a pas hésité à sortir de gros moyens financiers pour séduire la fédération internationale de Handball (IHF).

Au moment de l’annonce, le président de la Fédération française, Joël Delplanque, n’a pu contenir son émotion. En sanglots, il n’a pu répondre aux questions pendant une longue minute. Au micro d’Europe 1, il a fini par réagir : "je suis déçu parce qu’on a une équipe absolument exceptionnelle, que ce soit sur le terrain et en dehors. Tous les dirigeants, qu’ils soient amateurs ou professionnels, ont mis la barre au niveau de cette équipe. Et aujourd’hui ne pas offrir au handball français ces championnats du monde, c’est invraisemblable".

Les explications de Joël Delplanque :

Les dents grinçaient du côté français. Philippe Bana, directeur technique national français, était, lui aussi très déçu au moment de l’annonce. "On a donné le meilleur de nous-mêmes. C’est difficile à supporter parce qu’on a mené cette candidature avec le staff et les joueurs".

Ecoutez les explications de Philippe Bana :

Du côté des vainqueurs, un tout autre visage. "Pouvoir organiser ce Mondial était notre rêve et notre objectif, a déclaré le président de la Fédération qatari de handball Ahmed Mohammed Al-Shaabi à l'AFP. Et pour faire taire les critiques, il a tenu à rappeler que le handball était "un sport est très populaire au Qatar" où il vient "juste après le football". Avec toutes ces victoires, le Qatar souhaite continuer sur sa lancée. Le pays a postulé à l'organisation des Mondiaux d'athlétisme en 2017.

De son côté, la délégation française essaie de se consoler comme elle peut. "On va essayer de repartir au combat", lâche Philippe Bana. Et de conclure : "On va essayer de gagner la demi-finale et ce titre de champion du monde pour faire notre deuil".