Le Qatar plane sur le Tour

  • A
  • A
Le Qatar plane sur le Tour
Partagez sur :

Dix ans après la première édition du Tour du Qatar, organisé par Amaury Sport Organisation, l'émirat du Moyen-Orient à la mode actuellement dans le sport a mis un pied de plus dans le cyclisme via sa compagnie aérienne Qatar Airways devenue le transporteur officiel du Tour de France. Un partenariat qui prendra effet dès le mois de juillet.

Dix ans après la première édition du Tour du Qatar, organisé par Amaury Sport Organisation, l'émirat du Moyen-Orient à la mode actuellement dans le sport a mis un pied de plus dans le cyclisme via sa compagnie aérienne Qatar Airways devenue le transporteur officiel du Tour de France. Un partenariat qui prendra effet dès le mois de juillet. Plus que jamais, le Qatar devient un acteur majeur dans le monde du sport. L'acquisition par le 156e plus petit état du monde (une superficie de 11 437 km²) de l'organisation de la Coupe du monde 2022 de football, sport dans lequel les riches investisseurs sont de plus en plus actifs (le PSG est le dernier exemple en date), l'a fait entrer dans une nouvelle dimension. Moins médiatique mais tout aussi retentissante, l'attribution du Mondial 2016 de handball a montré la volonté du riche émirat de se diversifier. Il l'a encore fait en signant un partenariat, annoncé ce lundi dans les locaux de L'Equipe, avec le Tour de France cycliste. C'est à travers sa compagnie aérienne Qatar Airways que le pays, grand producteur de pétrole et premier exportateur mondial de gaz naturel liquéfié, fait son entrée dans la Grande Boucle en devenant transporteur officiel du Tour de France. Avec effets immédiats puisque la compagnie s'occupera, le 24 juillet prochain, d'acheminer les cyclistes, leurs staffs et les médias, de Grenoble à Paris avant la dernière étape menant le peloton sur les Champs-Elysées. Un départ du Qatar ? "Ne jamais dire jamais..." (Prudhomme) Grâce à ce partenariat, le Qatar va renforcer sa position dans le cyclisme dont il a déjà posé les fondations en 2002 avec la création de son Tour national couru en début d'année, et organisé par... Amaury Sport Organisation, la société organisatrice du Tour de France. Une épreuve qui, depuis 2009, a même son pendant féminin. Reste désormais à savoir si le Qatar va s'en tenir à cela ou s'il envisage de s'investir plus encore dans le cyclisme professionnel. Pourquoi, par exemple, ne créerait-il pas sa propre équipe professionnelle, à l'image de ce qu'a fait il y a plusieurs années le Kazakhstan avec Astana ? "Aujourd'hui, nous nous en tenons à l'organisation ou au sponsoring d'événements", a coupé court Akbar Al Baker, PDG de la compagnie aérienne. En attendant, à l'heure où le Tour de France s'internationalise, depuis le grand départ de Londres en 2007 - "une réussite qui nous a fait prendre encore plus conscience du rayonnement du Tour hors de nos frontières" -, explique Christian Prudhomme, directeur de l'épreuve, peut-on imaginer un départ depuis Doha dans les années à venir ? "Il ne faut jamais dire jamais, répond, sourire aux lèvres, l'ancien journaliste qui, visiblement, s'attendait à la question. Il faut être patient, laisser l'histoire se construire." Alors que le Tour de France, qui s'élancera de Vendée le 2 juillet prochain et de Belgique en 2012, aurait reçu "une douzaine de candidatures" pour le grand départ des éditions suivantes, il se pourrait bien que ce nouveau rapproché entre le Qatar et ASO accouchent d'un petit événement dans un futur proche.