Le PSG se sort de l'inconnu

  • A
  • A
Le PSG se sort de l'inconnu
Partagez sur :

Vainqueur à Séville (0-1) lors de la première journée de la Ligue Europa, le Paris Saint-Germain n'a pas tremblé pour faire fructifier, jeudi au Parc des Princes, cette belle opération. Malgré l'inconnue que représentait la modeste équipe ukrainienne du Karpaty Lviv, les hommes d'Antoine Kombouaré se sont vite mis à l'abri sur des frappes lointaines de Jallet et Nenê (2-0). Le PSG est en tête du groupe J.

Vainqueur à Séville (0-1) lors de la première journée de la Ligue Europa, le Paris Saint-Germain n'a pas tremblé pour faire fructifier, jeudi au Parc des Princes, cette belle opération. Malgré l'inconnue que représentait la modeste équipe ukrainienne du Karpaty Lviv, les hommes d'Antoine Kombouaré se sont vite mis à l'abri sur des frappes lointaines de Jallet et Nenê (2-0). Le PSG est en tête du groupe J. "On n'est pas venus pour rigoler", affirmait le milieu de terrain de Lviv Alexander Guruli avant d'affronter le PSG lors de la deuxième journée de la Ligue Europa. L'ancien joueur de Lyon-la-Duchère - qui avait déjà croisé la route du club parisien à l'occasion de la Coupe de France 2006 - était assurément dans le vrai car lui et ses partenaires n'ont guère eu l'occasion de se gausser - hormis de la très faible affluence d'un Parc des Princes rempli à 10% de sa capacité en début de match - jeudi soir dans l'enceinte de la Porte de Saint-Cloud, s'inclinant au final 2 buts à 0, un score acquis dès la 20e minute de jeu. Malgré de bonnes intentions, ces méconnus ukrainiens, maladroits quand ils n'échouaient pas sur un Edel qui n'aura pas encaissé le moindre but de tout le mois de septembre et porté ainsi sa série d'invincibilité à cinq matches consécutifs, sont tombés face à une formation parisienne qui a parfaitement su exploiter ses opportunités et s'est rapidement mise à l'abri grâce à deux frappes lointaines de l'extérieur signées Jallet et Nenê. Avec désormais sept buts au compteur dont trois en Ligue Europa, le Brésilien fait plus que jamais figure d'homme providentiel au sein d'un club qui a déjà pris une option sur la qualification pour les 16es de finale, les hommes d'Antoine Kombouaré - qui comptent deux victoires en autant de matches - étant désormais seuls en tête de ce Groupe J après le revers de Dortmund face à Séville (0-1). Seul point noir, les quatre cartons jaunes récoltés (Sessegnon, Chantôme, Hoarau et Kezman), qui pourraient vite se révéler handicapants pour la suite de la compétition. C'est pourtant Guruli qui obtient le premier corner de cette partie sur un retour du revenant Camara (2e), mais les joueurs de la capitale vont réussir à ouvrir le score sur leur toute première occasion. Nenê tente d'abord sa chance dans un angle fermé mais voit sa tentative contrée par un défenseur, Jallet récupère alors le ballon plein axe aux trentes mètres et décoche, sans contrôle, une frappe limpide qui laisse Tlumak impuissant (1-0, 4e). Un avantage que l'ancien Monégasque ne va pas tarder à faire fructifier. Sur un nouveau ballon contré suite à un centre de Sessegnon, Nenê trompe le portier ukrainien d'une superbe reprise instantanée de l'extérieur du gauche (2-0, 20e). Erding n'y arrive toujours pas Pendant de Nenê sur le côté droit et de retour après un mois d'absence, Sessegnon tente tant bien que mal de se signaler et y parvient à coup d'accélérations, notamment à l'issue d'un raid en solitaire sur l'aile droite où, après avoir effacé deux défenseurs, il ne parvient pas à cadrer (33e). Les visiteurs du soir, pas abattus pour autant, placent eux quelques banderilles mais ni Khudobiak (38e) et surtout Zenjov, qui manque une énorme occasion au point de penalty (41e), ne parviennent à déjouer la vigilance d'Edel. Le rythme baisse nettement après le repos, tandis qu'Erding, préféré à Hoarau au coup d'envoi, confirme qu'il n'arrive toujours pas à retrouver le chemin des filets. Car si le Turc met fin à la bonne période ukrainienne, sa tentative en pivot s'échappe d'abord du cadre (58e), avant de voir sa reprise captée par Tlumak sur un centre de Sessegnon (60e). Kezman et Hoarau rentrent alors tour à tour et c'est le Serbe qui va se procurer l'ultime occasion de cette rencontre à la réception d'un nouveau centre du Béninois, mais sa tête est sauvée sur sa ligne par Fedetsky (90e). Les tombeurs de Galatasaray s'inclinent donc pour la deuxième fois dans cette Ligue Europa après leur défaite inaugurale à Dortmund (4-3), alors que les Parisiens, qui tenteront de poursuivre leur série d'invincibilité dimanche après-midi contre Nice, sont eux bel et bien dans le bon wagon.