Le PSG se fait plaisir

  • A
  • A
Le PSG se fait plaisir
Partagez sur :

FOOTBALL - Le PSG s'est imposé avec la manière à Boulogne-sur-Mer (5-2), en match en retard de la 14e journée de L1.

Belle soirée pour le PSG mercredi à Boulogne-sur-Mer, en match en retard de la 14e journée de Ligue 1. Alors qu'ils étaient menés au score à la pause, les Parisiens ont complètement renversé la vapeur pour finalement s'imposer (5-2) et remonter à la 7e place au classement.De la pluie, du vent, une petite frayeur et finalement une averse... de buts. La soirée des Parisiens aura été riche en contrastes. Mais le large succès acquis au stade de la Libération paraît totalement mérité. Car Boulogne a mené contre le cours du jeu avant de prendre l'eau après la pause en encaissant cinq buts. "C'est une très mauvaise soirée. On a fait un première période correcte mais en deuxième, on s'est fait marcher dessus", concède Jean-François Bedenik au micro de Foot +. De fait, les Parisiens, conscients des perspectives en cas de succès, ont débuté la rencontre en monopolisant le ballon. Une domination territoriale qui se traduit par un grand pont de Sankharé sur le flanc gauche, il enchaîne par un centre pour Giuly dont la frappe est captée par Bedenik (8e). Dans la foulée, il faut un sauvetage de Bedenik sorti devant Giuly pour éloigner le danger (10e). Paris cherche des solutions et Sankharé tente une frappe lointaine qui s'envole dans les nuages (20e) Le PSG poursuit son effort avec des tentatives de Chantôme (27e) puis d'Erding et Clément coup sur coup (31e), les deux manquées. Et puis, à force de dominer les hommes d'Antoine Kombouaré vont prendre une grosse claque. Suite à un dégagement d'Edel largement dévié et freiné par le vent, Armand place une tête défensive que Ducatel récupère, le Boulonnais temporise et place un boulet de canon que le portier ne peut qu'effleurer (1-0, 35e). "On a fait avec nos armes, sur le but, j'ai le ballon, je vois que je suis seul et je tente ma chance", explique le buteur au micro de Foot +. Dix minutes de folieLes Parisiens mettent un petit quart d'heure avant de se remettre de ce coup du sort et de reprendre le jeu à leur compte. Boulogne commence à reculer et va finir par le payer très cher. Erding, servi en profondeur, effectue un crochet dans la surface et frappe (50e). Si Boulogne tente de réagir avec une frappe de Das Neves (53e) puis de Ramaré (56e), le match va totalement tourner dans la foulée. En effet, à peine entré en jeu à la place de Giuly, Luyindula centre vers Chantôme qui contrôle parfaitement et fusille Bedenik (1-1, 61e). A peine le temps de se remettre de cette égalisation que les Boulonnais subissent un penalty pour une faute inexistante de Soumare sur Erding. Luyindula se charge de donner l'avantage à son équipe (2-1, 63e). Boulogne n'y est plus du tout et subit toalement. Suite à une belle action parisienne, Erding place une frappe trop croisée (65e). Ce n'est que partie remise pour l'ancien Sochalien qui reprend victorieusement de la tête un service de Sankharé (3-1, 67e). Paris poursuit son effort, Luyindula déborde à gauche et sert Erding pour le 4-1 (70e). Paris gère tranquillement son affaire. Enfin, pas si tranquillement que ça puisque Blayac récupère un ballon, entre dans la surface et s'effondre après un léger contact avec Armand. Un penalty de compensation transformé par Ramaré (4-2, 82e). Mais il était dit que les Boulonnais boiraient le calice jusqu'à la lie. Ainsi, suite à un nouveau débordement de Sankharé, très actif tout au long de la rencontre, Jean-Eude Maurice place une reprise que Bedenik cafouille (5-2, 85e). Un ultime but pas si anodin que ça puisqu'il permet aux Parisiens de passer devant Monaco et Marseille pour s'installer provisoirement à la 7e place. Lorient, 4e, n'est plus qu'à 3 longueurs, Paris a réussi son coup.