Le PSG s'offre au Qatar

  • A
  • A
Le PSG s'offre au Qatar
Partagez sur :

Qatar Investment Authority. Repoussé en 2006 au profit notamment de Colony Capital, le fonds souverain du Qatar est en passe de parvenir à ses fins à Paris, avec une entrée dans le capital du PSG dès cet été pour un rachat total au printemps 2012. Selon L'Equipe de ce mardi, Sébastien Bazin se serait entendu avec les investisseurs qataris moyennant 50 millions d'euros. Robin Leproux resterait lui président d'un club aux moyens potentiellement décuplés.

Qatar Investment Authority. Repoussé en 2006 au profit notamment de Colony Capital, le fonds souverain du Qatar est en passe de parvenir à ses fins à Paris, avec une entrée dans le capital du PSG dès cet été pour un rachat total au printemps 2012. Selon L'Equipe de ce mardi, Sébastien Bazin se serait entendu avec les investisseurs qataris moyennant 50 millions d'euros. Robin Leproux resterait lui président d'un club aux moyens potentiellement décuplés. Cette fois, ce serait la bonne. Il y a cinq ans, une véritable levée de boucliers protectionniste avait fait barrage à l'entrée de Qatar Investment Authority (QIA) dans le capital du PSG. Aujourd'hui, les boucliers ont laissé place à de grands bras ouverts. Ceux de Colony Capital, désireux de se débarrasser au plus vite d'un club parisien qui a déjà amputé le fonds d'investissement américain de 100 millions d'euros - la perte sèche de 34 millions attendue à la fin de la saison comprise (19 seulement si Paris parvient à se qualifier pour la Ligue des champions). En négociations plus ou moins ouvertes avec les Qataris depuis près d'un an, Sébastien Bazin, le patron de Colony Capital Europe, serait en passe de conclure un accord chiffré à 50 millions d'euros pour la vente de la SASP PSG. Toujours ça de pris pour une holding qui en 2006 avait versé deux fois moins à Canal +. Selon L'Equipe datée de ce mardi, l'entité californienne cèderait dès cet été une bonne partie de ses 95,8% de parts (Butler Capital Partners détenant à ce jour 4,2%), pour un retrait définitif de l'actionnariat au printemps 2012. Pas question en revanche de renoncer à la société d'exploitation du Parc des Princes, dont le bail sera à renouveler dans un mois. Toujours selon le quotidien sportif, qui cite des sources "proches du dossier", Robin Leproux serait reconduit dans ses fonctions de président par les responsables de QIA. Ce dernier étant lui-même disposé à prolonger sa collaboration avec Antoine Kombouaré, l'organigramme du PSG ne devrait pas être bouleversé par le changement de propriétaire qui se profile. En revanche, le club de la capitale pourrait bien tirer profit de cette révolution douce de palais, au sens sonnant et trébuchant de la formule. Dans les coulisses du Camp des Loges et du Parc des Princes, l'on évoque déjà un investissement de 150 millions d'euros sur les trois saisons à venir. Une goutte d'eau il est vrai pour un fonds souverain qui pèse pas moins de 50 milliards d'euros d'actifs...