Le PSG régale avec ses recrues

  • A
  • A
Le PSG régale avec ses recrues
Partagez sur :

Paris monte doucement en puissance. Après les coulisses et les arrivées de Ménez, Matuidi et Bisevac lundi, le Paris Saint-Germain s'est mis en évidence mardi en s'imposant lors de ses deux matches de 45 minutes face à Innsbruck (1-0) et la Roma (3-0). Deux duels marqués par la bonne intégration des trois dernières recrues et les deux doublés signés Hoarau et Gameiro pour quatre passes de Nenê.

Paris monte doucement en puissance. Après les coulisses et les arrivées de Ménez, Matuidi et Bisevac lundi, le Paris Saint-Germain s'est mis en évidence mardi en s'imposant lors de ses deux matches de 45 minutes face à Innsbruck (1-0) et la Roma (3-0). Deux duels marqués par la bonne intégration des trois dernières recrues et les deux doublés signés Hoarau et Gameiro pour quatre passes de Nenê. Deux victoires pleines de promesses. S'il convient évidemment de pondérer les succès du PSG face à la modeste équipe d'Innsbruck et une formation de la Roma en début de préparation, les nouvelles sont plutôt bonnes pour Antoine Kombouaré. L'entraîneur parisien n'a pas hésité à lancer, face à Innsbruck, un onze de départ qui, à l'exception de Douchez, ne devrait pas être bien loin de celui qui débutera le championnat. Et les informations sont intéressantes à tous les étages. L'association Bisevac-Sakho a notamment été solide en défense centrale. Il faudra évidemment patienter de les voir face à une opposition plus rude mais pour un début, il n'y a pas grand-chose à y redire. Pas de faute de marquage ou encore de relance. Devant eux, Blaise Matuidi a également dû se sentir à son aise. Il a rapidement trouvé ses marques, sans forcément beaucoup se porter vers l'avant mais en se montrant solide défensivement. Il n'a pas non plus donné l'impression de n'avoir qu'un entraînement avec ses nouveaux coéquipiers. L'ancien Stéphanois a fait ce qu'il sait faire et c'est prometteur car son rendement va aller crescendo. Ménez, Hoarau, Nenê et Gameiro peuvent s'amuser En remontant un cran de plus, on retrouve un Jérémy Ménez qui a alterné jeu long et jeu court, qui a parfois permuté avec Nenê et réalisé quelques accélérations. L'ancien Romain est sans doute celui qui est le plus loin de sa forme optimale, de fait, c'est aussi celui qui a repris l'entraînement le plus tard. Malgré cela, Ménez a donné le change, il s'est bien démené et a su combiner, notamment avec un Gameiro qu'il connaît déjà en Bleu. Appliqué, il ne devrait pas mettre bien longtemps à prendre totalement ses marques au sein d'une équipe parisienne qui a sans doute emmagasiné de la confiance lors de ce tournoi. Car une autre recrue s'est également mise en évidence: Kevin Gameiro. A peine quatre minutes de jeu face à Innsbruck et il profite d'un service de Nenê ainsi que de la feinte de Bodmer pour récupérer plein axe et marquer d'une frappe enroulée du droit. Il s'offrira la copie conforme face à la Roma sur un nouveau service en première intention de Nenê. L'ancien Lorientais est également à l'origine du but de ce tournoi lorsqu'il déborde à droite, centre vers Nenê qui talonne pour Hoarau dont la frappe du gauche fait mouche. Le Réunionnais avait déjà frappé après 75 secondes sur le terrain face à la Roma en reprenant de la tête un corner de... Nenê évidemment ! Avant même la fin de son recrutement, le PSG a déjà de solides arguments.