Le PSG peut s’en vouloir

  • A
  • A
Le PSG peut s’en vouloir
@ REUTERS
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Le PSG s’incline (2-1) à Lisbonne mais peut encore se qualifier.

Des regrets pour le PSG. Les Parisiens sont très rapidement rentrés dans le match. Nenê, Melvut Erding et Peguy Luyindula se sont créés énormément d’occasions. Après l’ouverture du score, les attaquants auraient pu facilement doubler la mise. Au lieu de ça, les hommes d’Antoine Kombouaré ont laissé revenir leurs adversaires dans le match. Les Lisboètes ont su faire le dos rond avant d’exploiter leurs occasions pour finalement l’emporter (2-1). A lire : Le PSG à l’heure des regrets

Erding loupe le coche. Une reprise sur le poteau, des frappes trop molles et au final, beaucoup d’occasions ratées. Melvut Erding aurait pu marquer au moins un but jeudi soir contre le Benfica. Sur chaque action, l’attaquant turc du PSG a manqué de lucidité et surtout de "gnaque" pour mettre le ballon au fond.

Les quarts encore possible. Avec une défaite (2-1), les Parisiens ont néanmoins conservé leurs chances pour se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue Europa. Le but inscrit par Peguy Luyindula pourrait peser lourd au décompte final de cette confrontation. Une victoire 1-0 suffirait aux Parisiens dans une semaine pour décrocher leur biller pour le tour suivant.

Le banc parisien. Pour ce huitième de finale aller, Antoine Kombouaré avait choisi de se passer de certains cadres. Jallet, Giuly, Makelele et Hoarau étaient dispensés du déplacement au Portugal afin d’être frais pour la venue de Montpellier dimanche au Parc. Makonda, Maurice et Troré ont, dans l’ensemble, tenu leurs rôles et réalisé une bonne prestation. Petite déception en revanche de la révélation, le jeune Neeskens Kebano. Entré à un quart d’heure de la fin, le parisien n’a pas touché beaucoup de ballons.

Le Parc aux couleurs portugaises. Le Benfica Lisbonne est un club très populaire au Portugal mais également au-delà de ses frontières. En France, la communauté portugaise est très importante. Nul doute que les supporters du Benfica viendront en nombre pour le match retour.