Le PSG passe devant l'OM

  • A
  • A
Le PSG passe devant l'OM
Le PSG grimpe sur le podium après son succès (2-1) sur l'OM. Lille a fait sauter l'invincibilité de Steeve Elana, le gardien de Brest.@ Montage MAXPPP
Partagez sur :

LA L1 EN UN CLIC - Le PSG a battu l'OM (2-1). Lille fait chuter le leader brestois (3-1).

Le chiffre 3. Avec cette victoire (2-1) contre Marseille, le PSG réalise une triple bonne opération. Depuis novembre 2004, les Parisiens n'avaient pas battu leur meilleur ennemi au Parc des princes. Ce succès permet aux joueurs d'Antoine Kombouaré de passer devant l'OM au classement. Et enfin, dernière bonne surprise : Paris est désormais troisième de Ligue 1. De son côté, l'OM a manqué une occasion en or. Les hommes de Didier Deschamps pouvaient reprendre la tête du championnat à l'issue de ce Clasico. Encore fallait-il gagner... A lire : Le PSG enfin d'attaque.

La louche de Nenê. Ce sont des gestes qu’on aimerait voir plus souvent dans le championnat de France de Ligue 1. Sur le deuxième but parisien, l’ouverture de Nenê est lumineuse. Très bien inspiré, l’ancien monégasque adresse une balle en cloche pour Guillaume Hoarau qui ajuste bien Steve Mandanda.

La bonne opération de Lille. Le LOSC s’est imposé (3-1) contre le leader de Ligue 1, Brest. Les hommes de Rudi Garcia ont réalisé un match parfait contre leur adversaire breton. Grâce à ce succès, les Lillois font un bond au classement, passant de la 12e à la 5e place. A lire : Lille force le verrou brestois.

832 minutes. Le gardien brestois, Steeve Elana, n‘avait plus encaissé de but depuis la défaite (1-0) de son équipe à Lyon. 832 minutes d’invincibilité et pas une de plus. Le bourreau se nomme Moussa Sow. C’est lui qui a ouvert le score pour les Lillois.

Lyon pas encore au top. Après leur défaite en Ligue des champions mardi contre Benfica, les Lyonnais devaient absolument se racheter en championnat. Malgré un superbe but de Bastos, l’OL a concédé le match nul (1-1) contre Rennes. Un résultat qui ne fait pas les affaires de Claude Puel. Pour manifester leur mécontentement, les supporters lyonnais ont encore déployé la banderole "Puel démission". A lire : Rennes n'a pas tenu la distance.

"Monsieur patator". Michel Bastos n’est pas joueur à se poser trop de questions avant de frapper. Là où d’autres attaquants cherchent à envelopper maladroitement un ballon qui s’envole neuf fois sur dix dans les tribunes, Bastos balance une grosse praline. Samedi soir, "Monsieur patator" a encore frappé : un coup franc magique en pleine lucarne et Lyon arrache le nul.

Les Verts dans le rouge. Après un mois difficile d’octobre, les Verts se sont à nouveau inclinés (2-1) à domicile contre Lorient. Leader surprise après 8 journées de championnat, les joueurs de Saint-Etienne enchaînent les mauvais résultats depuis plusieurs semaines. Sous une pluie battante, c’est l’attaquant lorientais Kévin Gameiro qui s’est illustré en inscrivant les deux buts de son équipe. A lire : Les Verts n’y arrivent plus.

Bordeaux stagne. Une défense en difficulté, un pénalty raté (par Jussiê), un public mécontent, etc. Voilà le bilan catastrophique de la première période des Girondins de Bordeaux. A la sortie des vestiaires, les Bordelais retrouvent leur football et arrachent le match nul (1-1) contre Valenciennes. Pas de quoi rassurer non plus leur entraîneur, Jean Tigana. A lire : Bordeaux à réaction.

Lens et Monaco respirent. Très mal classés avant la 12e journée, Lens (19e) et Monaco (18e) se sont imposés contre des équipes mieux classées. Monaco a signé le carton de dimanche (4-0) sur la pelouse de Nancy. De son côté, Lens s’est imposé (2-0) contre Montpellier. A lire : En bas, ça se débat.

Arles-Avignon enfin ! Après 11 matches sans victoire, les joueurs d’Arles-Avignon ont enfin gagné (3-2). Samedi soir, les Provençaux ont fait preuve de beaucoup de courage pour battre Caen. Une première victoire mais pas de quoi fanfaronner non plus. Avec seulement 5 points au compteur, les joueurs de Faruk Hadzibegic sont toujours bon dernier. Leur chemin de croix pour se maintenir en Ligue 1 est loin d’être terminé. A lire : Arles-Avignon reprend espoir.

Mieux que Grenoble. Depuis le début de la saison, les bookmakers scrutaient à la loupe les mauvais résultats d’Arles-Avignon. Une seule question en tête : est-ce que le triste record de Grenoble serait battu ? L’année dernière, Grenoble avait remporté son premier match contre Toulouse (1-0) à la 16e journée. Avec cette victoire (3-2) sur Caen, les Provençaux laissent la palme du plus mauvais départ aux Grenoblois.