Le PSG est en vente

  • A
  • A
Le PSG est en vente
@ Montage Reuters/Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 1 - L’actionnaire, Colony Capital, a décidé d’accélérer le processus de vente du club.

C’était le secret de polichinelle du foot français depuis plusieurs mois. C’est désormais officiel : le PSG est à vendre. Selon le journal le Parisien, le fonds d’investissement américain Colony Capital, qui détient 95,8 % du club, a décidé de solliciter un organisme spécialisé dans ce genre de transactions. Un nouvel épisode d’un feuilleton à rebondissements.

Un bilan très contrasté

Depuis 2006 et le rachat du club par le fonds d’investissement américain, le PSG n’a pas vécu une idylle tranquille avec son propriétaire. A son arrivée, Sébastien Bazin, le patron Europe de Colony Capital, avait pourtant énormément d’ambitions. Il voulait redonner au club de la capitale son lustre d’antan. Mais les mauvais résultats de Paris, les problèmes financiers et la colère des supporters ont sévèrement compliqué la tache.

Sur les quatre dernières saisons, le PSG a remporté deux titres (la Coupe de la Ligue en 2008 et la Coupe de France en 2010) mais a fini trois fois dans la deuxième partie du classement en championnat. Dans les travées du Parc des Princes, des kops de supporters ont souvent demandé le départ de Colony Capital sur des banderoles toujours très explicites ("dégage Colony" ou encore "Colony go home").

Pour essayer de calmer la colère des fans du PSG, Sébastien Bazin a tout tenté. Après avoir injecté plusieurs fois de l’argent dans un club chaque année déficitaire, il a également changé à cinq reprises de président (Cayzac, Tahar, Villeneuve, lui-même et Leproux). Déboires sportifs, masse salariale importante et gouffre financier. Depuis son arrivée, Colony Capital a investi près de 100 millions d’euros. Pour un retour sur investissement plus que discutable.

Entre 50 et 60 millions d’euros

Aujourd’hui, le club de la capitale est estimé entre 50 et 60 millions d’euros. Mais si Colony Capital a décidé de charger un mandataire pour trouver un repreneur, rien n’indique, pour le moment, qu’un éventuel acheteur ne serait intéressé

Déjà en 2008, des rumeurs faisaient état d’un rachat par de richissimes Américains. La crise économique a pointé le bout de son nez et patatra, la vente a échoué. Bis repetita l’été dernier. Cette fois, des investisseurs qataris avaient manifesté leur intérêt pour le PSG. Mais comme un feu de paille, la rumeur s’est éteinte aussi vite qu’elle a démarré.

Quel repreneur ?

Colony veut vendre mais qui serait prêt à racheter un club avec des problèmes financiers et un projet sportif encore bancale ? Le quotidien Le Parisien dresse le profil type de l’éventuel repreneur. Pour Christophe Bouchet, ex-président de l’OM, le meilleur candidat serait un Robert Louis-Dreyfus bis, un chef d’entreprise passionné et totalement indépendant. Sinon, la piste d’un homme d’affaires du golf Persique et du Qatar pourrait être également constituer une voie crédible. Annoncée en Une du Parisien, l’information concerne la vente du PSG. Mais derrière cette annonce, il faut plus y voir un énième épisode d’un feuilleton dont les deux principaux acteurs, le PSG et Colony Capital, n’ont toujours pas trouvé la chute.