Le PSG avec la manière

  • A
  • A
Le PSG avec la manière
Partagez sur :

LIGUE 1: Le PSG s'est donné de l'air en dominant Sochaux à Bonal dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1 (1-4).

Le PSG peut souffler ! En dominant le FC Sochaux-Montbéliard sur le score fleuve de 1-4 dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1, les Parisiens se sont donnés une bonne bouffée d'oxygène dans ce championnat. Une victoire synonyme de confiance retrouvée pour une équipe en proie au doute depuis plusieurs rencontres. "Deux mois sans victoire c'est long. Je n'accepte pas, je ne suis pas content et les joueurs non plus. J'attends une révolte de leur part". Après cinq matches sans victoire, le discours d'Antoine Kombouaré est on ne peut plus clair avant cette rencontre: La victoire sinon rien. Les propos de l'entraîneur parisien semblent avoir été entendu, le PSG ayant ramené les trois points du Stade Bonal ce dimanche (1-4) dans le cadre de la 12e journée de Ligue 1 au terme d'un match entièrement maîtrisé par l'équipe de la capitale. Les Sochaliens sont pourtant les premiers à se mettre en situation de but dans ce match avec Mikari qui, bien lancé en profondeur, place une frappe puissante que Coupet détourne des deux poings (6e). La réponse parisienne ne se fait pas attendre et sur une perte de balle de Bréchet, c'est Sessegnon qui percute plein axe mais qui tergiverse trop et tarde avant de servir son coéquipier Erding, bien placé, dont la frappe file dans les tribunes de Bonal (11e). Dés lors, le match qui était parti sur les chapeaux de roue perd un peu de son intensité. Il faut en effet attendre la demi-heure de jeu pour voir les Parisiens apporter du danger sur le but adverse avec une tête de Traoré sauvée sur sa ligne par Nogueira (31e). Si la première occasion ne fait pas mouche, la seconde est la bonne. Peguy Luyindula, lancé en profondeur, bénéficiant d'un pénalty extrêmement généreux de la part de M. Kalt. Erding décide de prendre ses responsabilités mais bute sur son ancien coéquipier, Teddy Richert. Et si Jallet qui a suivi, ne parvient pas à franchir la muraille bâtie par le portier sochalien, c'est Clément qui se charge de donner l'avantage à sa formation (0-1, 35e). Un score que les protégés d'Antoine Kombouaré tiendront jusqu'à la pause, au terme d'une première période relativement maîtrisée de la part du PSG.Les Parisiens ont fait le boulotAu retour des vestiaires, ce sont les Parisiens qui reprennent la mainmise sur la rencontre et qui se créent une première occasion avec une talonnade inspirée d'Erding pour Luyindula dont la frappe se dérobe du cadre (54e). Mais ce n'est que partie remise pour les coéquipiers de Jallet, ce dernier délivrant quelques minutes plus tard un bon ballon à Chantôme qui parvient à se jouer de Richert d'une merveille de balle piquée (0-2, 56e). Dés lors, les coéquipiers de Coupet se contentent de gérer leur avance au panneau d'affichage sans pour autant laisser leurs adversaires reprendre l'ascendant dans cette rencontre. Une baisse de régime qui n'altère en rien l'envie des Parisiens d'aller de l'avant. A un quart d'heure de la fin, ces derniers sont d'ailleurs récompensés avec un troisième but signé Mevlut Erding, l'ancien chouchou de Bonal parvenant à couper la trajectoire du ballon distillé à son intention par Jallet (0-3, 75e). La réduction du score de Dalmat (1-3, 86e) ne change rien et ce sont même les Parisiens qui parviennent à enfoncer le clou par l'intermédiaire de Luyindula en toute fin de rencontre (1-4, 88e). Cette victoire aussi précieuse soit-elle permet aux joueurs de la capitale de remonter à la 10e place. Les Sochaliens qui restaient sur 3 victoires consécutives sont désormais relégués à une longueur de leurs adversaires du soir. Mais on le sait, une victoire n'est belle que si elle est confirmée le week-end suivant par un autre succès. A Paris de prouver qu'il est de retour dans ce championnat en dominant Nice au Parc des Princes dès dimanche prochain...