Le premier test pour Maradona

  • A
  • A
Le premier test pour Maradona
@ Reuters
Partagez sur :

CM2010 - L'Argentine affronte le Nigeria pour débuter son tournoi.

CM2010 - L'Argentine affronte le Nigeria pour débuter son tournoi.Après la World Cup disputée aux Etats-Unis en 1994 et après le Mondial 2002 organisé conjointement par la Corée et le Japon en 2002, Argentine et Nigeria croisent une nouvelle fois leur chemin en phase finale de Coupe du Monde. Versés dans le groupe B en compagnie de la Grèce et de la Corée du Sud, ces deux formations font figure de favoris logiques à la qualification pour les huitièmes de finale. Favoris et pourtant, ces deux formations en sont réduites à naviguer à vue sans proposer un schéma bien défini. C'est un fait, l'Argentine est une équipe qui dispose de l'arsenal offensif pour remporter l'édition 2010 de la Coupe du Monde. Mais, et c'est là que le bât blesse, quelques lacunes également. Lionel Messi, si brillant avec le FC Barcelone, n'a, semble-t-il, pas encore trouvé sa place dans le dispositif concocté par Maradona. Et si l'allure ultra-offensive de l'équipe avec des têtes d'affiche telles que Tevez, Higuain ou Milito a de quoi faire rêver, ce n'est pas toujours le système idéal pour remporter ce type de compétition. En face, côté Nigeria, le changement brutal d'entraîneur (Lars Lagerbäck a remplacé Shuaubi Amodu en février) à quatre mois de la compétition n'a pas facilité la mise en place tactique de l'équipe. Le forfait d'un des meilleurs joueurs de l'équipe, John Obi Mikel, blessé, a bouleversé les plans mis en place par Lagerbäck, obligé par le fait, de remettre en selle, si ce n'est le Monégasque Haruna, du moins le Marseillais Taiwo. Le retour d'El Pibe de Oro Exclu pour un contrôle positif à l'éphédrine, un stimulant qui développe les réflexes, en 1994 lors de la World Cup aux Etats Unis, Diego Maradona fait un retour tonitruant sur la scène internationale. Décrié en tant que sélectionneur lors de la campagne de qualifications obtenue à l'arraché, il dispose d'une occasion unique de faire taire les rancoeurs. "J'ai joué plusieurs Coupes du monde et j'ai disputé deux finales. Je sais comment y arriver, comment gérer un groupe et comment préparer les joueurs. Pour parler de ces choses-là, je pense avoir une certaine légitimité. Je n'ai fini ni huitième ni neuvième, je n'ai pas perdu au premier tour non plus. Dans ce domaine, je peux vous dire que j'en connais un rayon", a-t-il insisté sur le site Internet de la Fifa. Sa nomimation en octobre 2008 à la tête des Ciel et Blancs a suscité un vif intérêt. Un parcours en Coupe du Monde vers la victoire finale, le ferait tout simplement grimper au sommet du football mondial... ou des gazettes...El Pibe de Oro a déclaré qu'il ferait le tour de l'Obélisque de Buenos Aires dans le plus simple appareil si l'Argentine parvenait à remporter la Coupe du monde. Pari tenu !