Le polo, bataille chic à cheval

  • A
  • A
Le polo, bataille chic à cheval
@ REUTERS
Partagez sur :

A LA DECOUVERTE DE... - Pour tout savoir sur l'un des sports pratiqués par le prince William.

L'origine. La première forme de polo remonterait à plus d'un demi-siècle avant J.-C. Le sport est alors censé reproduire une bataille en miniature avec des formations de cavalerie. Même si son histoire est difficile à établir, le polo semble avoir pris son essor dans l'Empire perse. Des artistes de l'époque, dont le célèbre Ferdowski, y font référence dans des poèmes ou des dessins. Le polo se modernise avec la création du premier club par un lieutenant de l'armée britannique en 1859... dans l'Himalaya ! Cela explique le nom actuel de ce sport qui provient du tibétain "spo-lo". En France, la première partie a lieu en 1880, à Dieppe.

Le principe... en attaque. Contrairement à la légende, le principe du polo demeure assez simple. Deux équipes de quatre joueurs à cheval s'affrontent sur un terrain de grande dimension (275 mètres de long sur 145 m de large). Chaque joueur utilise un maillet d'1,27 m, en rotin et en bambou, pour frapper la balle. Pour marquer des buts, il faut passer la balle entre deux poteaux espacés de 7,50 m, sans limite de hauteur. Une partie se déroule sur huit périodes de 7'30". Après chaque but, les équipes changent de côté.

Regardez ce reportage sur le polo réalisé en Floride :

Le principe... en défense. Tout n'est pas permis au polo. En défense, un joueur est autorisé à donner un coup d'épaule à un autre joueur ou à accrocher le maillet d'un adversaire pour l'empêcher de tirer. Mais il n'a pas le droit de traverser la ligne imaginaire qui matérialise la trajectoire de la balle. Pour faire plus simple : il n'a pas le droit de foncer dans son adversaire, de zigzaguer devant lui ou de l'aborder de biais. D'où ces scènes qui font ressembler n'importe quelle action de polo à l'arrivée du tiercé, où tous les chevaux sont côte à côte au galop.

La règle. Pour comprendre une partie de polo, il y a une règle de base à assimiler. Pour des raisons de sécurité, un joueur ne peut frapper la balle que si celle-ci se trouve à droite de sa monture et si lui se situe dans l'axe de la trajectoire de la balle.

Les joueurs. Les quatre joueurs ont chacun un rôle précis sur le terrain. Le joueur n°1 est le plus offensif. Le n°2 a un rôle de "passeur décisif". Le joueur n°3 est le meilleur joueur de l'équipe. Il définit la tactique et dispose de la plus grosse frappe. Enfin, le n°4 évolue en défense. Chacun des quatre joueurs défend sur son numéro opposé : le 4 sur le 1, le 2 sur le 3, le 3 sur le 2 et le 1 sur le 4.

La star. Il est le meilleur joueur de l'histoire du polo français. Lionel Macaire est l'un des seuls avec son… frère Stéphane, à avoir atteint le niveau handicap 8, sachant que les joueurs de polo bénéficient d'un classement, qui va de -4 pour les débutants jusqu'à 10 pour les tout meilleurs joueurs. Lionel Macaire a également joué dans le championnat argentin, le plus relevé au monde, le "Campeonato argentino abierto".

La compétition. A l'instar de beaucoup d'autres sports, le polo dispose désormais de sa Coupe du monde, qui constitue la vitrine de ce sport au niveau international et qui a lieu tous les trois ans depuis 1989. La prochaine édition aura lieu du 14 au 25 juin prochain, en Malaisie. La dernière édition a été remportée par le Chili, vainqueur du Brésil en finale. Il existe également d’un championnat d'Europe, que l'équipe de France a remporté l'an dernier en finale face à l'Espagne.

Le film. Sorti l'an dernier, The polo kid suit le parcours de Santiago "Santi" Torres, un joueur professionnel de Santa Barbara aujourd'hui âgé de 17 ans. Après être monté à cheval dès l'âge de 3 ans, "Santi" a commencé à jouer au polo à l'âge de... quatre. Ce film, qui retrace le parcours de "Santi" en version "rêve américain", sert aussi de mise en valeur d'un sport qui a rarement mis à l'honneur sur les écrans.

The polo kid raconte l'histoire de "Santi" Torres :

Les marques. Sport de l'aristocratie et de la monarchie britannique, le polo reste associé à un style vestimentaire chic. La marque américaine Ralph Lauren (un joueur en logo) et celle, argentine, de la Martina (deux joueurs dans le logo), capitalisent sur cette classe toute anglo-saxonne avec leur gamme de polos et de pulls.

A lire aussi :

Le cricket, l'empire à l'attaque
Le golf, un sport très smart
Boxe, la loi des gauches et des droites
Le sepak takraw : le volley asiatique
L'escrime : l'art de la touche
Base-ball, la balle et la batte
Foot US, des pains et du jeu