Le plein de Gasol

  • A
  • A
Le plein de Gasol
Partagez sur :

Portés par un Pau Gasol particulièrement en verve, l'Espagnol en profitant même pour compiler son quatrième triple-double en carrière, les Lakers ont offert une nouvelle démonstration de force ce dimanche. Les champions en titre ont ainsi étrillé les Blazers 121-96 et ainsi décroché leur septième victoire en sept matches depuis le début de saison. A l'Est, si les Celtics ont également impressionné, les Hawks ont, eux, perdu leur invincibilité face aux Suns 114-118.

Portés par un Pau Gasol particulièrement en verve, l'Espagnol en profitant même pour compiler son quatrième triple-double en carrière, les Lakers ont offert une nouvelle démonstration de force ce dimanche. Les champions en titre ont ainsi étrillé les Blazers 121-96 et ainsi décroché leur septième victoire en sept matches depuis le début de saison. A l'Est, si les Celtics ont également impressionné, les Hawks ont, eux, perdu leur invincibilité face aux Suns 114-118. Le match de la nuit La concurrence peut bien s'inquiéter. Face à des Blazers qui ne leur ont pourtant guère réussi lors de leurs récentes confrontations, les Lakers ont en effet signé un véritable récital pour une victoire des plus faciles. Une performance d'autant plus marquante que celle-ci a été obtenue sans un grand Kobe Bryant. Au contraire, la star de L.A. a été l'un des rares californiens à passer au travers, bien gênée par la défense de Nicolas Batum, le MVP des dernières Finales devant ainsi se contenter de 12 points à 3 sur 11 aux tirs. Pour le reste, les hommes de Phil Jackson ont donné la leçon à leurs visiteurs à l'image, à l'intérieur, d'un Pau Gasol particulièrement inspiré. Auteur d'un début de saison réussi, l'Espagnol a encore haussé le ton pour la visite des Blazers, se jouant de Marcus Camby et consorts pour compiler le quatrième triple-double de sa carrière. Avec ses 20 points à 9 sur 13, 14 rebonds et 10 passes, le champion du monde a bien été le premier bourreau de Portland, les absences de Joel Pryzbilla, Greg Oden et du jeune retraité Fabricio Oberto se faisant particulièrement ressentir. "On ne pouvait rien faire ce soir face à Gasol, reconnaissait après coup Nate McMillan, l'entraîneur des Blazers, on a essayé de lutter avec nos armes, mais le danger venait de partout et on a été complètement dépassé en défense et trop longtemps inoffensif en attaque." Car si Gasol a brillé, il n'a pas été le seul Laker à faire oublier la petite sortie de Kobe Bryant. C'est ainsi son coéquipier Lamar Odom qui a d'ailleurs terminé meilleur marqueur de la rencontre, l'ancien du Heat compilant 21 points et 12 rebonds tandis que Shannon Brown et Matt Barnes sortaient du banc pour ajouter 15 et 13 points. Ajoutez-y également 12 points de Derek Fisher et 11 de Ron Artest et les Blazers pouvaient d'autant moins lutter que ses habituels artificiers ont connu une soirée particulièrement difficile, à l'image de Brandon Roy et LaMarcus Aldridge, en manque de réussite et limités tous les deux à 8 maigres points. Aussi, Andre Miller avait beau inscrire 20 points et Nicolas Batum se montrer à son avantage avec 17 points à 7 sur 13 aux tirs, il en aurait fallu bien plus pour leur permettre de rivaliser. Les Français Soirée difficile pour la colonie tricolore puisque les trois Bleus de sortie ce dimanche ont chacun connu la défaite. Et si ce n'est Nicolas Batum, donc, les Français n'ont pas non plus brillé sur le plan individuel. A Atlanta, Pape Sy n'a une fois encore pas eu voix au chapitre à l'occasion de la réception des Suns. C'est donc du banc que l'ancien Havrais a suivi la première défaite de ses Hawks, la franchise de Géorgie s'inclinant 114-118 face à Phoenix. A New York, s'il a joué 28 minutes, Ronny Turiaf n'a, lui, guère pesé dans les débats face aux Sixers, le Martiniquais se contentant de 5 points à 2 sur 4 aux tirs, 5 passes et 3 rebonds. Il en aurait fallu plus pour empêcher son vis à vis Elton Brand de mener Philadelphie à un succès 96-106. Aussi, il n'y a bien que Nicolas Batum pour avoir un motif de satisfaction en ce dimanche. Non seulement pour ses 17 points à 7 sur 13 en 29 minutes, l'ancien Manceau inscrivant notamment 11 points à l'entame du troisième acte pour endiguer la marée or et pourpre, mais surtout pour s'être bien acquitté de ses devoirs défensifs sur Kobe Bryant, limité à 3 sur 11 aux tirs et 12 points. La statistique Il n'y a plus d'équipe invaincue dans la Conférence Est. Les Hawks ont en effet subi la loi des Suns à domicile, Atlanta s'inclinant finalement 114-118 malgré les 34 points de Joe Johnson et les 30 points-10 rebonds d'Al Harford. Si Josh Smith a également inscrit 19 points, le collectif des Suns a eu le dernier mot avec six joueurs à plus de dix points. Jason Richardson a été le plus productif au scoring avec 21 points, mais la plus belle ligne de statistiques est à mettre au crédit de Steve Nash, 19 points, 15 passes et 5 rebonds.