Le PL javellise Vichy

  • A
  • A
Le PL javellise Vichy
Partagez sur :

Relégable avant d'accueillir Vichy en ouverture de la 27e journée de Pro A, le Paris-Levallois a cédé à la JAV sa place dans la zone rouge, ce vendredi à Coubertin, en remportant ce match décisif dans la course au maintien (94-66). Une victoire que les Franciliens doivent à un Andrew Albicy retrouvé (27 points, 8 passes, 6 interceptions). De son côté, l'Asvel a dominé Roanne (101-92).

Relégable avant d'accueillir Vichy en ouverture de la 27e journée de Pro A, le Paris-Levallois a cédé à la JAV sa place dans la zone rouge, ce vendredi à Coubertin, en remportant ce match décisif dans la course au maintien (94-66). Une victoire que les Franciliens doivent à un Andrew Albicy retrouvé (27 points, 8 passes, 6 interceptions). De son côté, l'Asvel a dominé Roanne (101-92). "En général, quand je fais des bons matches, on gagne.". Andrew Albicy, interrogé sur Sports.fr avant la rencontre capitale entre le Paris-Levallois et Vichy, ne s'est pas trompé. Vendredi soir à Coubertin, il a joué à merveille, et le PL s'est imposé (94-66). Les joueurs de Christophe Denis ont même fait mieux que ça. Car si cette victoire leur permettra, à l'issue de la 27e journée de Pro A, de ne plus être relégable et d'enfoncer la JAV dans la zone rouge, les 28 points d'écart leur offrent un autre avantage important: un meilleur point-average. Impensable avant le match, vu que les Auvergnats l'avaient largement emporté à l'aller (77-50). Mais une semaine après la gifle reçue à Gravelines-Dunkerque (58-91), le Paris-Levallois n'a pas tendu l'autre joue. Andrew Albicy non plus. Totalement hors du coup face au BCM, avec 2 points à 0/11 aux tirs, le meneur du PL a cette fois pris les choses en main et tenu ce rôle de leader qu'il voulait tant assumer. Sur un nuage pendant les deux premiers quart-temps (43-31, 20e), qu'il a bouclés sans louper un shoot avec 19 points, le jeune international tricolore ne s'est pas contenté de scorer puisqu'il a aussi signé 8 passes et 6 interceptions. Un match plein qu'il a conclu comme il l'avait commencé, en marquant les deux derniers points de son équipe au buzzer. "Le papier dans L'Equipe sur Andrew nous a fait beaucoup de bien finalement, a réagi sur BasketActu.com le coach francilien. On a répété toute la semaine à l'équipe que c'était notre chef d'orchestre. Ça s'est vu ce soir (vendredi), l'équipe a totalement confiance en lui." Malgré les 18 points et 6 rebonds de Demetris Nichols, Vichy n'a jamais été en mesure de titiller le PL à la marque, l'écart n'ayant fait qu'enfler au fil du match en faveur du Paris-Levallois, Eric Chatfield y contribuant lui aussi avec 16 points et 3 rebonds au compteur. Une misère comparé à l'abattage d'Andrew Albicy, qui a terminé avec 33 d'évaluation et seulement deux tirs et deux lancers francs ratés. Une Asvel 100 partage Dans l'autre affiche avancée, Villeurbanne a affolé les compteurs contre Roanne en remportant le derby avec la manière (101-92) dans une Halle Vacheresse qui avait gardé en travers de la gorge le match aller à l'Astroballe (65-77). A vrai dire, la Chorale n'a pas démérité, loin de là même puisqu'elle était encore en tête à la mi-temps (48-42, 20e). Mais il n'y avait rien à faire contre une équipe de l'Asvel qui monte sérieusement en régime à l'approche des play-offs, à l'image d'un Davon Jefferson surpuissant à l'intérieur avec 39 points et 8 rebonds) qui s'entend à merveille avec Pops Mensah-Bonsu (18 points, 6 rebonds). Une semaine après son franc succès contre Le Havre (102-97), la Green Team a de nouveau franchi la barre des 100 points. Effrayant. Ce festival offensif, Mickaël Gelabale (16 points, 3 rebonds), Matt Walsh (14 points, 9 rebonds) et Cliff Hammonds (14 points, 5 passes) ont eu le droit d'y participer également. Ce ne fut pas le cas des joueurs de banc villeurbannais qui, s'ils ont eu quelques minutes à se mettre sous la dent notamment Kim Tillie (2 rebonds en 9 minutes), n'ont inscrit aucun panier pour leur équipe. Tant que la formation dirigée par Nordine Ghrib y trouve son compte, pourquoi pas. Mais ce contraste est saisissant. Du côté roannais, à noter que Ricky Davis a livré une bonne prestation avec 20 points et 5 rebonds, Uche Nsonwu-Amadi (18 points) et Pape-Philippe Amagou (16 points) l'épaulant bien, mais la mécanique rhodanienne était vraiment trop bien huilée pour espérer quoique ce soit.