Le PL, c'est sérieux !

  • A
  • A
Le PL, c'est sérieux !
Partagez sur :

Une semaine après sa victoire à Roanne, le Paris-Levallois a accroché un deuxième gros client à son tableau de chasse en dominant Le Mans (74-68), ce vendredi soir, en ouverture de la 5e journée de Pro A. Un succès acquis notamment grâce à Hamilton (20 points, 6 rebonds), qui permet aux hommes de Jean-Marc Dupraz de rester aux avant-postes.

Une semaine après sa victoire à Roanne, le Paris-Levallois a accroché un deuxième gros client à son tableau de chasse en dominant Le Mans (74-68), ce vendredi soir, en ouverture de la 5e journée de Pro A. Un succès acquis notamment grâce à Hamilton (20 points, 6 rebonds), qui permet aux hommes de Jean-Marc Dupraz de rester aux avant-postes. Villeurbanne, Roanne, Le Mans. Autant de cadors attendus au sommet du championnat au printemps prochain. Et autant de victimes du Paris-Levallois depuis le début de saison. A ceux qui se demandaient si son succès obtenu la semaine passée sur le parquet réputé imprenable de la Chorale (80-75) était un accident, le PL a répondu très franchement, ce vendredi soir dans son Palais des Sports Marcel-Cerdan, en épinglant un MSB parfois très brouillon en attaque (74-68), annoncé comme le principal candidat au titre. Une victoire qui confirme le bon départ du club de la capitale, qui reste aux commandes du championnat en attendant les rencontres de samedi. "Pour l'instant, on est bien parti, a savouré Andrew Albicy au micro de Sport+. J'espère qu'on va continuer comme ça. Là, on a gagné contre une grosse équipe mais on verra ce qu'on fera contre Strasbourg." En l'absence de Guillaume Yango et Jimmal Ball, blessés, le jeune meneur de jeu a eu encore plus de responsabilités, qu'il a pleinement assumées (12 points à 3/3 derrière la ligne). L'international tricolore ne s'est assis sur le banc que trois minutes, laissant à Bracey Wright le soin d'assurer l'intérim au poste un. Une mission que l'Américain a remplie haut la main en plus du rôle d'arrière qu'il a parfaitement tenu avec 18 points, 4 rebonds, 4 passes et 4 interceptions. Le PL s'est pourtant mis en danger dans cette rencontre qu'il a débutée par un 10-0 en laissant les Sarthois revenir au score (31-27, 20e) et en jouant par à-coups. Des passages à vide qui ont permis à Antoine Diot (15 points, 4 passes) et Ben Dewar (16 points, 6 rebonds), 4 passes) de s'illustrer. Diot: "Ça commence à devenir inquiétant" Mais dès que Lamont Hamilton (20 points, 6 rebonds) et Marcellus Sommerville ont serré le jeu dans la raquette, annihilant au passage Joao Paulo Batista et Alain Koffi, les Parisiens ont calmé leurs adversaires. Ainsi ont-ils, malgré un gros problème d'adresse dans le troisième quart-temps, plombé le MSB en lui infligeant un 10-2 en deux minutes (50-43, 30e) puis un 12-2 dans la dernière période qui leur a permis d'aborder le money-time plus sereins (66-53, 37e). La réaction d'orgueil de Ben Dewar, un peu trop seul à donner du rythme aux attaques mancelles, est restée vaine. Au grand dam d'Antoine Diot. "On les a laissés prendre confiance et on n'a pas réussi à les contenir, ça passe par le rebond, a regretté le stratège du Mans après le match. Ce n'est pas non plus un mauvais match car c'est une grosse équipe en face. Mais il va falloir travailler parce qu'il va y avoir beaucoup de matches à venir avec l'Eurocoupe. Ça commence à devenir inquiétant même si ça reste le début de la saison. On n'arrive pas à se trouver, on est statique." Battus par Chalon-sur-Saône à Antarès il y a une semaine, les hommes de J.D. Jackson devront réagir contre Cholet, champion de France en titre. Il y a plus simple.