Le phénomène Kim

  • A
  • A
Le phénomène Kim
@ Reuters
Partagez sur :

JO 2010 - A 19 ans, la patineuse sud-coréenne Yu-Na Kim a été sacrée championne olympique.

JO 2010 - A 19 ans, la patineuse sud-coréenne Yu-Na Kim a été sacrée championne olympique. Incroyable Yu-Na Kim. Déjà championne du monde à seulement 19 ans, la Coréenne a affiché une maitrise époustouflante pour s'offrir le titre de championne olympique, ce jeudi au Pacific Coliseum de Vancouver. "J'avais les larmes aux yeux, c'était émouvant. Je suis heureuse d'avoir réussi un programme long d'une telle qualité", a-t-elle admis au micro de France Télévisions. Des larmes pour une prestation tout simplement hors norme lors du programme libre. Si Mao Asada avait logiquement pu regretter l'écart de 5 points qui la séparait de la future championne olympique à l'issue du programme court, cette fois, la Coréenne a éclaboussé de toute sa classe le programme libre. Des combinaisons de trois sauts, des pirouettes, un enchaînement double axel-triple boucle piquée exactement après la mi-programme afin de bénéficier du bonus pour les sauts effectués dans la deuxième partie, rien n'a été laissé au hasard. La note technique de 78.30 atteste de la qualité extrême du patinage proposé. Rochette, l'émotion et le bronze Et que dire de l'expression artistique avec une vraie légèreté sur la glace, de la grâce, de la subtilité dans un patinage proche de la perfection. Yu-na Kim a d'ailleurs établi un nouveau record de points combinés à l'issue des deux programmes, avec 228,56 points. Celle qui a été élue sportive de l'année depuis 3 ans et personnalité de l'année depuis 2 ans en Corée est tout simplement la référence. Une fois de plus, elle a été brillante et mérite amplement ce titre olympique. A 19 ans, aucune compétition ne lui échappe: les JO, les Mondiaux, la finale du Grand Prix remportée ces trois dernières saisons... Yu-Na Kim est un phénomène. Difficile dans ces conditions pour la concurrence de seulement exister. Et pourtant, Mao Asada, passée juste après elle, n'a pas tremblé. La Japonaise, très nettement deuxième de cette compétition, possède elle aussi une certaine marge sur ses concurrentes, hormis Kim évidemment. Derrière ce duo, Joannie Rochette avait émergé lors du programme court. La Canadienne, qui a perdu sa mère victime d'une crise cardiaque à son arrivée à Vancouver avant la compétition, a fait preuve d'un courage remarquable pour tenir sa place. Rochette mérite le bronze ainsi que l'ovation reçue à la fin de son programme.