Le petit plaisir d'Hamilton

  • A
  • A
Le petit plaisir d'Hamilton
Partagez sur :

Lewis Hamilton s'est adjugé sa troisième victoire de la saison, dimanche à Abu Dhabi, vainqueur en solitaire au volant de sa McLaren devant Fernando Alonso et Jenson Button. Poleman, Sebastian Vettel n'a pu rivaliser en raison d'une crevaison dès le premier tour. Mark Webber quatrième, le team Red Bull manque le podium pour la première fois depuis le Grand Prix de Corée 2010.

Lewis Hamilton s'est adjugé sa troisième victoire de la saison, dimanche à Abu Dhabi, vainqueur en solitaire au volant de sa McLaren devant Fernando Alonso et Jenson Button. Poleman, Sebastian Vettel n'a pu rivaliser en raison d'une crevaison dès le premier tour. Mark Webber quatrième, le team Red Bull manque le podium pour la première fois depuis le Grand Prix de Corée 2010. C'est une certitude désormais, Lewis Hamilton ne sera pas vice-champion du monde cette saison. Cinquième du classement général, l'intéressé accuse 28 longueurs de retard sur le premier dauphin actuel de Sebastian Vettel, son coéquipier Jenson Button, alors qu'il ne reste qu'un Grand Prix à courir, à Interlagos dans deux semaines. Mais l'essentiel n'est assurément pas là ce dimanche pour le champion du monde 2008. Décrié pour son style de pilotage agressif ces derniers temps, pénalisé six fois notamment cette saison, et en proie à quelques tourments d'ordre personnel selon les indiscrétions de radio paddocks, Lewis Hamilton a retrouvé le sourire ce week-end à Abu Dhabi, s'imposant en patron pour la troisième fois de l'année après ses victoires en Chine et en Allemagne. Un 17e succès en F1 méritoire pour le premier empêcheur de tourner en rond des Red Bull dans l'exercice des qualifications notamment... Certes, il a fallu un coup du sort sur le Yas Marina pour que le pilote McLaren puisse dominer la course de bout en bout ce dimanche. L'extinction des feux à peine observée, une crevaison a eu raison des prétentions de l'insatiable Sebastian Vettel, poleman contraint de rallier les stands la roue arrière droite de sa RB7 déchiquetée. Une première déconvenue pour le team Red Bull, pas au bout de ses (mauvaises) surprises dans ce Grand Prix. A la lutte pour la troisième place avec Jenson Button toute la course durant, Mark Webber aura dû s'incliner en observant un troisième arrêt aux stands pour répondre à la réglementation sur l'usage de pneumatiques de types différents dans un même Grand Prix. Résultat, c'est la première fois depuis le GP de Corée du Sud 2010 que l'écurie Red Bull passe à côté d'un podium - soit une série de 19 passages consécutifs sur la boite qui s'arrête. Lewis Hamilton et le team McLaren ne s'en plaindront pas...