Le perchiste Pierre Quinon s’est suicidé

  • A
  • A
Le perchiste Pierre Quinon s’est suicidé
@ MAXPPP
Partagez sur :

ATHLETISME - Le champion olympique à la perche des JO de 1984 s’est suicidé mercredi.

L’athlétisme français est en deuil. Pierre Quinon, champion olympique à la perche aux JO de Los Angeles 1984, s'est suicidé mercredi à 49 ans. L’information a été révélée jeudi matin par le site de Var Matin avant d’être confirmée par la Fédération française d'athlétisme (FFA).

La consécration en 1984

Né le 20 février 1962 à Lyon, Pierre Quinon arrive très tôt au haut niveau. Fils d'un coureur de 800 m, il avait débuté la perche à 14 ans à Péage-de -Roussillon (Drôme). Champion national cadet en 1979, il explose au niveau national en 1981 grâce à une barre à 5,50 m et rejoint le Racing Club de France, sous la houlette de Jean-Claude Perrin, en 1982. La même année, il devient champion de France du saut à la perche. Un an plus tard, il bat le record du monde de la discipline (5,82 m) au meeting de Cologne.

Pierre Quinon bat le record du monde :

Mais la consécration suprême interviendra en 1984. Aux Jeux olympiques de Los Angeles où Carl Lewis avait crevé l'écran, le Français s’élance plus haut que tout le monde et remporte le titre olympique. Thierry Vigneron figure à ses côtés sur le podium après avoir terminé troisième de la finale.

Pierre Quinon remporte la finale du saut à la perche en 1984 :

La même année, il gagne la médaille d'argent aux Championnats d'Europe en salle. Lors de son record du monde à Cologne, Pierre Quinon est également le premier homme à tenter de franchir la barre des 6 mètres."Je n'ai jamais été un homme de records", confiera-t-il pourtant plus tard. "Être seul face à une barre n'était pas marrant. Je préférais la bagarre avec les autres compétiteurs".

Jean-Claude Perrin, ancien entraîneur de Pierre Quinon, était très "ému" après avoir appris la nouvelle. "Je l'ai la chance de partager pendant cinq années intimement sa vie", a-t-il raconté au micro d'Europe 1. Et de poursuivre : "quand la vie disparaît comme ça, les titres et les records ne comptent plus. On est effrayé devant la détresse et surtout on pense à ses proches, à sa femme, à ses enfants et tous ceux qui l'aiment".

Après sa carrière, arrêtée en 1992, il s'était reconverti dans le commerce. Il possédait une rôtisserie dans la commune varoise de Hyères. Récemment, il avait renoué contact avec l'athlétisme en travaillant sur le projet des Mondiaux vétérans de 2015, dont l'organisation a été attribuée à la ville de Lyon.

Le parquet de Toulon a été saisi et l'enquête pour élucider les circonstances exactes de la mort a été confiée au commissariat de police de Hyères.