Le Paraguay refait le coup

  • A
  • A
Le Paraguay refait le coup
Partagez sur :

Comme face au Brésil en quarts, le Paraguay n'a pas marqué et a eu besoin d'une séance de tirs au but pour venir à bout du Venezuela (0-0, 5 t.a.b. 3), mercredi soir à Mendoza, en demi-finales de la Copa America 2011. Les Guaranies joueront le titre contre l'Uruguay, qui a éliminé le Pérou la veille (2-0).

Comme face au Brésil en quarts, le Paraguay n'a pas marqué et a eu besoin d'une séance de tirs au but pour venir à bout du Venezuela (0-0, 5 t.a.b. 3), mercredi soir à Mendoza, en demi-finales de la Copa America 2011. Les Guaranies joueront le titre contre l'Uruguay, qui a éliminé le Pérou la veille (2-0). Question: est-il possible de soulever un trophée sans gagner un match ? Réponse: oui. Et le Paraguay est en train de le prouver dans cette Copa America 2011 qui, décidément, déçoit vu le spectacle qu'elle propose. Bien sûr, l'Albirroja n'y est pas encore. Il lui reste un dernier obstacle à franchir en finale dimanche à Buenos Aires: l'Uruguay. Mais si elle vient à bout de la Celeste de la même manière qu'elle a éliminé le Brésil en quarts (0-0, 4 t.a.b. 0) et le Venezuela en demi-finales (0-0, 5 t.a.b. 3), la nuit dernière à Mendoza, elle aura réussi cet incroyable défi. Il y a deux façons de voir les choses. La première consiste à penser que cette équipe paraguayenne, solide comme jamais, est tout simplement imbattable. La Seleçao, qui l'a affrontée deux fois dans la compétition, peut en témoigner. La deuxième est moins flatteuse et revient à dire que la troupe dirigée par Geraldo Martino, inoffensive comme toujours, ne bat personne. Le sélectionneur des Guaranies s'en moque très certainement. Le résultat est là. Pour la troisième fois de son histoire, après ses titres en 1953 et 1979, le Paraguay peut inscrire son nom au palmarès de l'épreuve. Trois montants à zéro... pour le Venezuela Le style importe peu mais, avouons-le, la manière n'a que très rarement été la priorité de cette sélection qui, depuis le début du tournoi, en est donc à cinq matches nuls en autant de rencontres (une victoire aux tirs au but est officiellement considérée comme un match nul, ndlr). Des buts, le Paraguay est pourtant capable d'en mettre. Il l'avait d'ailleurs montré en poules contre ces deux mêmes derniers adversaires, le Brésil (2-2) et le Venezuela (3-3). A croire que les partenaires du gardien et capitaine Justo Villar, auteur d'un arrêt décisif devant Franklin Lucena lors de la séance de tirs au but, aiment se compliquer la tâche... Pour la Vinotinto, qui atteignait là le dernier carré de la Copa America pour la toute première fois, cette sortie est d'autant plus douloureuse que les hommes de Cesar Farias ont touché trois fois les montants adverses. Une frustration qui explique sans doute la tension qui a électrifié une fin de match marquée par un affrontement entre joueurs et encadrements des deux équipes. L'Uruguay, tombeur du Pérou la veille (2-0), est prévenu. Il lui faudra une sacrée inspiration, et un mental d'acier, pour forcer le verrou paraguayen. Sans ça, l'Albirroja est capable de l'emporter sans vaincre. Elle a déjà fait le coup au Brésil et au Venezuela. Jamais deux sans trois ?