Le Pana n'a pas le choix

  • A
  • A
Le Pana n'a pas le choix
Partagez sur :

A l'aube de la 6e journée du Top 16 de l'Euroligue, jeudi soir, cinq équipes sont qualifiées pour les quarts de finale. Si Barcelone et le Maccabi Tel-Aviv n'ont plus rien à craindre dans le groupe F, tout comme le Real Madrid et Sienne dans le groupe G, le Panathinaïkos, Vitoria et le Fenerbahçe peuvent trembler. Le point.

A l'aube de la 6e journée du Top 16 de l'Euroligue, jeudi soir, cinq équipes sont qualifiées pour les quarts de finale. Si Barcelone et le Maccabi Tel-Aviv n'ont plus rien à craindre dans le groupe F, tout comme le Real Madrid et Sienne dans le groupe G, le Panathinaïkos, Vitoria et le Fenerbahçe peuvent trembler. Le point. GROUPE E Avec trois équipes au coude à coude, à trois victoires et deux défaites chacune, le groupe E est le plus indécis avant la sixième et dernière journée du Top 16 de l'Euroligue. Leader, le Panathinaïkos avait la semaine dernière l'occasion de composter son billet pour les quarts de finale mais le géant vert, champion d'Europe en 2009, s'est fait surprendre sur son parquet par Vilnius (68-67), qui s'est relancé dans la course aux deux premiers fauteuils. Le club lituanien, troisième, a du coup de sérieuses chances de sortir de la poule puisqu'il reçoit jeudi soir Vitoria, une équipe que les Baltes avaient battue à l'aller (89-86). Une victoire suffirait donc au Lietuvos Rytas pour coiffer le champion d'Espagne. Même constat pour les Grecs, qui se déplacent à Malaga. GROUPE F Dans le groupe F, moins de suspense. Même aucun. Après quatre matches dans ce Top 16, Barcelone et le Maccabi Tel-Aviv étaient déjà tous les deux qualifiés pour les quarts de finale. Les Catalans, que l'on pensait - à tort - un peu justes après une phase régulière en demi-teinte, ont prouvé qu'ils étaient bien candidats à leur propre succession, eux qui avaient remporté avec brio le dernier Final Four de l'Euroligue à Paris-Bercy. Cinq rencontres et autant de victoires: seul le Real Madrid, dans le Groupe G (voir plus bas) a fait aussi bien. Les Israéliens, vaincus par le Barça il y a une semaine (85-92, a.p.), ont profité de la faiblesse de Rome et Ljubljana pour accrocher la deuxième place de la poule. GROUPE G La situation est un peu la même dans le groupe G, où le nom des équipes qualifiées est déjà connu. Le Real Madrid, à l'abri après seulement quatre matches, a assis sa domination en s'imposant dans la salle d'un Partizan Belgrade bien loin de ses prestations de la saison dernière (61-56), jeudi dernier. Jour choisi par Sienne pour verrouiller la deuxième place de cette poule grâce à sa victoire sur l'Efes Pilsen Istanbul (88-76). Le choc entre Espagnols et Italiens n'aura donc aucune influence sur le classement. Tout juste peut-il permettre à la Montepaschi, candidate au Final Four, de signer une victoire de référence avant les quarts de finale. Toujours bon à prendre. GROUPE H L'Olympiakos vivra une soirée paisible jeudi. Vainqueurs sur le parquet du Fenerbahçe il y a une semaine (80-65), les Grecs ont eux aussi mis les deux pieds en quarts de finale de l'Euroligue. Une défaite qui a fait mal aux Turcs, qui ne sont plus à l'abri d'une grosse désillusion. En déplacement à Valence, qui compte un succès de moins qu'eux, les joueurs d'Istanbul n'ont pas vraiment le droit à l'erreur. En cas de défaite, leur marge est très faible puisqu'ils n'ont gagné le match aller que de deux points (75-73). Kaunas, bon dernier de la poule, n'a plus rien à espérer au Pirée mais aura sans doute à coeur de sauver l'honneur.