Le Mondial 2015 au Qatar

  • A
  • A
Le Mondial 2015 au Qatar
Partagez sur :

Alors que la France espérait accueillir le Mondial 2015, la Fédération internationale de handball a finalement décidé d'attribuer l'organisation au Qatar, comme la Fifa l'a fait avant elle pour la Coupe du monde 2022. Un choix qui fait forcément tiquer puisque la culture handball qatari est quasi-nulle, au contraire de sa puissance financière. La Fédération française de handball compte de son côté rebondir et envisage une candidature pour l'Euro 2016, ou le Mondial 2017.

Alors que la France espérait accueillir le Mondial 2015, la Fédération internationale de handball a finalement décidé d'attribuer l'organisation au Qatar, comme la Fifa l'a fait avant elle pour la Coupe du monde 2022. Un choix qui fait forcément tiquer puisque la culture handball qatari est quasi-nulle, au contraire de sa puissance financière. La Fédération française de handball compte de son côté rebondir et envisage une candidature pour l'Euro 2016, ou le Mondial 2017. Joël Delplanque n'a pu retenir ses larmes. Alors que le président de la Fédération française de handball misait beaucoup sur la candidature de la France pour l'organisation du Mondial 2015, la Fédération internationale a décidé d'attribuer la compétition au Qatar, jeudi. Une décision prise après un vote des 17 membres du conseil exécutif, hormi les quatre représentants des pays candidats - il y avait aussi la Pologne et la Norvège - et la représentante gabonaise, qui vient juste de sortir du coma (!). "Les messieurs de l'IHF privent le handball de la meilleure organisation", a lâché le président de la FFHB, tandis que Philippe Bana, le DTN, estimait que "la puissance financière du Qatar avait parlé". Car il s'agit bien d'une question d'argent. On pourra toujours arguer du fait que depuis 2007, le championnat du monde s'est toujours organisé en Europe (2013 aura lien en Espagne). Mais le Qatar est autant une terre de handball, que la France est une terre de cricket. "On jouera dans des salles vides", remarque Philippe Bana, alors que la France projetait un taux de remplissage de 98%, pour un total de 400.000 spectateurs. Mais le Qatar, qui n'a participé qu'à trois Championnats du monde avec pour meilleur résultat une seizième place en 2007, a su convaincre les membres de l'IHF, présentation du dossier sur iPad à la clé. Une présentation high-tech (voir par ailleurs) apparemment plus efficace que les discours de Nikola Karabatic, Jérôme Fernandez et Thierry Omeyer. Le premier a d'ailleurs signé une prestation remarquée, lui qui rêve de faire un Mondial devant son public. "Je suis amer", a conclu Joël Delplanque, tandis que son DTN préférait se projeter vers l'avenir: "On va représenter un dossier pour l'Euro 2016, même si c'est une année olympique, voire pour le Mondial 2017." Pour le reste, sûr que l'équipe de France aura à coeur de prendre sa revanche sur le terrain, en allant chercher son quatrième titre, dès dimanche.