Le million pour Domenech

  • A
  • A
Le million pour Domenech
Partagez sur :

Quelques jours après avoir clos le dossier épineux des primes du Mondial 2010, Noël le Graët a réglé le cas Domenech, jeudi, en accordant à l'ex sélectionneur des Bleus une indemnité de 975 000 euros. Les avocats du technicien limogé pour faute grave au lendemain du fiasco sud-africain en réclamaient 2,9 millions. Pour autant, le président de la FFF semble s'être montré bien généreux...

Quelques jours après avoir clos le dossier épineux des primes du Mondial 2010, Noël le Graët a réglé le cas Domenech, jeudi, en accordant à l'ex sélectionneur des Bleus une indemnité de 975 000 euros. Les avocats du technicien limogé pour faute grave au lendemain du fiasco sud-africain en réclamaient 2,9 millions. Pour autant, le président de la FFF semble s'être montré bien généreux... Noël le Graët avait prévenu son monde le 18 juin dernier, sitôt son élection à la présidence de la Fédération française de football (FFF) validée: les vieux dossiers qui ternissaient le blason tricolore allaient être clôturés d'ici peu. Après s'être attaqué au problème des fameuses primes post-Knysna, le successeur de Fernand Duchaussoy a ainsi réglé la question du licenciement de Raymond Domenech pour faute grave, décrété au lendemain de la Coupe du monde 2010. La procédure entamée par l'ancien sélectionneur auprès du conseil des Prud'hommes est ainsi abandonnée. "Je ne suis pas prêt à satisfaire toutes les fantaisies d'avocats", avait déclaré le 13 juillet dernier Noël le Graët, faisant alors référence aux 2,9 millions d'euros réclamés par la défense de Raymond Domenech. "J'ai reçu Raymond Domenech. Si on peut trouver un accord, je préférerais que le dossier soit clos dans les jours qui viennent", avait néanmoins ajouté le patron de la FFF. Trois semaines plus tard, les deux parties se sont en effet entendues. Un accord financier portant sur une indemnité de 975 000 euros a été trouvé, validé ce jeudi par le comité exécutif fédéral. 575 000 euros ont ainsi été accordés à l'ancien technicien sur la base de ses 17 années de travail au sein de la fédération. Les 400 000 euros supplémentaires correspondant à une "indemnité transactionnelle" tenant compte du préjudice subi par le Lyonnais de naissance et Catalan d'origine. "J'aimerais bien savoir d'où vient l'argent, s'interroge dans les colonnes du Parisien Eric Thomas, candidat battu à la présidence de la FFF. Un million pour Domenech, c'est cher. J'espère qu'il (Le Graët, ndlr) ne prend pas sur le budget du monde amateur." Sous couvert d'anonymat, un président de District va plus loin: "Un million d'euros, c'est donc le prix de l'incompétence de Domenech. Certes il réclamait 2,9 millions, mais tout le monde sait dans le milieu qu'il n'aurait pas obtenu plus de 500 000 euros aux prud'hommes. Son ami Noël lui a donc donné le double. C'est bien d'être ami avec Noël Le Graët dans la vie..." Fragilisé par l'échec cuisant de l'Euro 2008, Raymond Domenech avait trouvé en Noël Le Graët l'un de ses plus influents soutiens à l'époque. Avec les conséquences que l'on sait deux ans plus tard.