Le Milan talonne l'Inter

  • A
  • A
Le Milan talonne l'Inter
@ Reuters
Partagez sur :

SERIE A - Grâce à sa victoire (1-0) face au Chievo Vérone, le Milan recolle l'Inter à un point.

SERIE A - Grâce à sa victoire (1-0) face au Chievo Vérone, le Milan recolle l'Inter à un point. Un but tardif, mais qui vaut très cher. L'AC Milan aura éprouvé les pires peines du monde à trouver la faille face au Chievo Vérone, dimanche soir, en clôture de la 28e journée de Serie A. Une journée qui constituera peut-être, d'ailleurs, un tournant décisif, lorsqu'au soir de l'ultime levée du championnat italien, viendra le temps d'inscrire le nom de l'équipe sacrée. Et l'on se souviendra alors que le talent est éternel, notamment lorsqu'il revêt le maillot rossonero. Clarence Seedorf en est la parfaite illustration, lui que l'on dit chaque saison sur le déclin mais qui rend toujours d'immenses services lorsqu'il s'agit d'être décisif. Et décisif, le Néerlandais l'aura été face au Chievo, inscrivant l'unique but d'une rencontre promise à Milan mais bien plus difficile que prévu. Un but aussi important que superbe, inscrit dans le temps additionnel d'une frappe lointaine tendue imparable pour Sorrentino, qui aura pourtant longtemps retardé l'échéance. Cette inspiration signée Seedorf, qui aura certainement provoqué des cris de bien différentes natures au coeur de la cité lombarde, vaut trois points, certes, mais il confirme surtout une tendance palpable depuis quelques semaines: l'AC Milan est en phase ascendante, contrairement à l'Inter qui voit désormais son voisin le talonner d'un tout petit point à force de contre-performances, dont la plus criante fut celle de vendredi soir à Catane. Battus à la surprise générale vendredi soir par le mal-classé sicilien (3-1), pourtant mené 1-0 jusqu'à la 74e minute après le but inscrit par Milito (54e), les hommes de José Mourinho ne pouvaient plus qu'attendre fébrilement les résultats de leurs poursuivants ce dimanche: et la Roma ne pourra s'en prendre qu'à elle-même après avoir été tenue en échec sur le terrain du 18e, Livourne (3-3). Les hommes de Claudio Ranieri ont pourtant eu les cartes en main pour l'emporter, eux qui ont mené 3-2 avant la pause grâce à des buts de Perrotta, Toni et Pizarro. Mais auraient pu mener 4-2 si ce même Pizarro avait transformé un penalty consécutif à une faute adverse sur Ménez, mais le Chilien s'est manqué, permettant à Livourne de rester dans la partie. Puis d'égaliser après le repos... sur penalty par l'infernal et éternel Lucarelli, auteur d'un triplé qui a permis aux locaux d'arracher le point du match nul. Voilà du coup la Roma à cinq longueurs des hommes de Leonardo et six de l'Inter, qui sait désormais n'avoir plus qu'un seul rival pour le titre de champion d'Italie au soir de cette 28e journée, qui aura vu les mal-classés mener la vie dure aux prétendus ténors du Calcio. Un total impressionnant de 40 buts Livourne à Rome donc, mais aussi la lanterne rouge, Sienne, parvenue à arracher un nul identique, 3-3, sur le terrain de la Juventus Turin qui menait pourtant 3-0 au bout de dix minutes grâce à un doublé de Del Piero et un but de Candreva ! Les partenaires de Trezeguet se sont alors endormis, permettant aux Toscans de revenir, d'abord par Maccarone, ensuite par l'Algérien Ghezzal, auteur d'un doublé. Score nul et une Juve qui reste cinquième, entre Palerme, tombé lui aussi sur le terrain d'un mal classé, Udinese (3-2), et la Sampdoria, tenue en échec par le 14e, Bologne (1-1). Parmi les dix premiers, excepté le Milan, seuls la Fiorentina, qui s'est imposée 3-1 à Naples samedi, et le Genoa, qui s'est régalé face à Cagliari (5-3), ont gagné au cours de cette 28e journée loin d'être fidèle aux canons du catenaccio transalpin, puisque 40 buts ont été inscrits en 9 rencontres !