Le marathonien du pôle Nord

  • A
  • A
Le marathonien du pôle Nord
@ Capture d'écran YOUTUBE
Partagez sur :

Le Français Christophe Lebrun participe vendredi au marathon "le plus froid au monde". Par -30°C.

Christophe Lebrun est un aventurier. Admirateur de Jean-Louis Etienne, Christine Janin ou Mike Horn, cet ancien libraire de 47 ans a déjà relevé de nombreux défis, comme Les Foulées de la Soie en Chine, la Cappadoce en Turquie, les Foulées de Samarcande en Ouzbékistan, autant d’épreuves aussi étonnantes qu’exigeantes. Mais ce n'est rien en comparaison de la course à laquelle il va s'attaquer aujourd'hui : le marathon le plus froid au monde, qui se dispute au Pôle Nord,... par des températures naviguant entre -25 et -30°C !

"Je me suis élancé mardi (à l'entraînement ndlr) sur la glace au milieu des montagnes", a-t-il raconté au micro d'Europe 1. "Le froid est vraiment très piquant, le vent souffle, ça brûle le visage. On a très froid aux mains malgré les protections." Christophe Lebrun est le seul Français au départ de cette 6e édition. Quatorze autres aventuriers seront également sur la ligne de départ. Initialement prévu jeudi, celui-ci a été reporté en raison de mauvaises conditions météo. Il devrait être donné, vendredi, à 23h00 heure de Paris.

Regardez ce résumé de l'édition 2010 de la course :

Pour réussir son pari, Christophe Lebrun a mis au point une préparation spécifique, s'étalant sur près d'un an et qu'il détaille sur son blog. Endurance, résistance au froid, rien n'a été laissé au hasard, et surtout pas l'équipement, primordial sur un revêtement aussi spécifique que la banquise, deux mètres de neige et de glace au-dessus de l'eau.

"C'est tout à fait étonnant de voir les options qui ont été prises par les uns et les autres", confie Christophe Lebrun. "Chacun s'observe un petit peu pour la nature de l'équipement, pour les questions sur les chaussures, est-ce qu'on va courir en raquettes avec des crampons, avec des chaussures à pointes, combien de protections sur le visage et les yeux..."

Les 26 marathoniens de l'extrême vont devoir parcourir les 42,195 km réglementaires via dix boucles d'un peu plus de 4 kilomètres. L'an dernier, le vainqueur de l'épreuve, un Norvégien, Joep Rozendal, a bouclé l'épreuve en 5h00'58". Christophe Lebrun espère au mieux un temps de 6h00. Son objectif est avant tout de populariser l'association pour laquelle il court, "A chacun son Everest !", qui vient en aide aux enfants atteints de cancer ou de leucémie.