Le Mans vise le doublé

  • A
  • A
Le Mans vise le doublé
Partagez sur :

Vainqueur de la Semaine des As, Le Mans rencontre Nancy, dimanche à Bercy, en finale de la Coupe de France. Troisièmes de la saison régulière en Pro A, les Sarthois seront favoris, surtout que les Nancéiens restent sur une défaite dure à encaisser contre Villeurbanne.

Vainqueur de la Semaine des As, Le Mans rencontre Nancy, dimanche à Bercy, en finale de la Coupe de France. Troisièmes de la saison régulière en Pro A, les Sarthois seront favoris, surtout que les Nancéiens restent sur une défaite dure à encaisser contre Villeurbanne.Rarement ces dernières années l'affiche de la finale de Coupe de France n'a été aussi alléchante. Le Mans contre Nancy, deux équipes qui ont sillonné le continent en Euroligue cette saison. Ce match n'a a priori rien à voir avec le duel entre Pau-Orthez et Nanterre (2007), encore moins avec le match entre Dijon et Orléans (2006).Face aux champions de France en titre nancéen, Le Mans apparaît comme favori. Pourquoi un tel constat ? Parce que Bobby Dixon d'une part, le meneur de jeu ayant changé la donne depuis son arrivée. Parce que Dewarick Spencer d'autre part, l'arrière pouvant à lui seul faire basculer un match. Et parce que Le Mans, déjà vainqueur de la Semaine des As, reste sur trois victoires de rang.Mais Nancy n'est pas à prendre à la légère. Les hommes de Jean-Luc Monschau sont les derniers à avoir fait trébucher le MSB (65-62), le 24 avril dernier. "Ils ont une rotation de onze ou douze joueurs de haut niveau. Contre l'Asvel (défaite 65-76), ils ont été dans le match quasiment tout le temps, ils y ont cru. Ça peut laisser des traces, espère J.D. Jackson.Jackson: "Plus d'envie d'aller au bout"Le problème du Sluc, c'est qu'il vient de subir une défaite lourde de conséquence sur le parquet de Villeurbanne. Un revers qui a fait chuter les Lorrains au quatrième ce qui les obligera à un parcours de titan en play-offs. "On s'est battus pour décrocher cette "finale", on est forcément déçus de l'avoir perdue. On va vite encaisser le coup et se projeter sur la finale de dimanche", a commenté Steed Tchicamboud. Cette Coupe de France sera donc l'occasion pour les Nancéiens de se racheter une conduite.Ce piment rend la finale 2009 attrayante, à défaut d'être idéalement placée dans le calendrier. "Tout le monde est très impliqué alors que les saisons passées, les clubs d'Euroligue lâchaient un peu de lest, observe J.D. Jackson. "La formule a changé cette année, on a la possibilité de recevoir. Avant, on se déplaçait tout le temps, on perdait de l'argent: il n'y avait rien à y gagner. Là, il y a plus d'ambiance et plus d'envie d'aller au bout."