Le Mans vise la tête

  • A
  • A
Le Mans vise la tête
Partagez sur :

Le Mans, deuxième au classement à égalité de points avec le leader Tours, a l'occasion de prendre seul les commandes du Championnat ce lundi soir avec la réception de Troyes, onzième, en match décalé de la dix-septième journée de Ligue 2. Il s'agit de l'avant-dernière rencontre que les Manceaux disputent au Stade Léon-Bollée.

Le Mans, deuxième au classement à égalité de points avec le leader Tours, a l'occasion de prendre seul les commandes du Championnat ce lundi soir avec la réception de Troyes, onzième, en match décalé de la dix-septième journée de Ligue 2. Il s'agit de l'avant-dernière rencontre que les Manceaux disputent au Stade Léon-Bollée. « Adieu Léon-Bollée ». Construit en 1906 puis réinauguré en 1988 pour l'accession du MUC 72 en Division 2, le champêtre stade du Mans vit ses dernières heures. Le samedi 29 janvier prochain, si tout se passe comme prévu, LEMANS FC accueillera l'AC Ajaccio dans sa nouvelle enceinte, l'ultra-moderne MMArena, situé à quelques encablures de la salle Antarès, à l'intérieur de laquelle évolue le MSB, et du renommé circuit Bugatti. N'en déplaise aux plus nostalgiques des supporters manceaux mais il était temps ! Finies les tribunes non-couvertes. Terminés les vestiaires trop étroits. Place au grand confort. Le président Henri Legarda espère ainsi insuffler un vent nouveau à domicile, comme le Stade des Alpes avait su donner des ailes au Grenoble Foot 38 pour remonter en Ligue 1 il y a deux ans. Il faut dire que, si l'équipe entraînée par Arnaud Cormier est la meilleure du Championnat à l'extérieur avec un très bon bilan de six victoires, deux nuls et une défaite, ses performances à la maison laissent vraiment à désirer pour un co-leader (deux succès, trois partages des points, deux revers). Seul Grenoble, la lanterne rouge, fait pire (deux victoires, deux nuls, quatre défaites). Troyes, qui se déplace dans la Sarthe ce lundi soir (20h30) lors de la dix-septième journée de Ligue 2, a donc toutes les raisons d'y croire. Surtout que l'Estac, onzième au classement, réussit plutôt bien ses déplacements, et ce malgré une perte de vitesse évidente actuellement, puisque les Aubois n'ont plus gagné le moindre match de L2 depuis le 1er octobre dernier. Mais leur tâche ne sera pas facile, les Sang et Or ayant l'opportunité de prendre la tête et, donc, de faire un joli premier cadeau d'adieu à Léon-Bollée.