Le Mans veut se changer les idées

  • A
  • A
Le Mans veut se changer les idées
@ Maxppp
Partagez sur :

COUPE DE FRANCE - Le Mans se déplace à Sochaux pour les 16es de finale.

COUPE DE FRANCE - Le Mans se déplace à Sochaux pour les 16es de finale. "Merci président, merci !" Une petite partie des supporters manceaux a manifesté son mécontentement à Henri Legarda, samedi dernier, au pied de la tribune d'honneur du vieux Léon-Bollée, après la nouvelle défaite du Mans contre Toulouse (1-3). La quatorzième en vingt-deux rencontres de Ligue 1. Les "Worshippers" et autres "Fanatic's" en ont ras-le-bol de voir leur équipe préférée plonger inexorablement dans les abîmes du championnat de France. Couler en silence, l'attentisme en poupe, tel semble être le triste destin de la formation mancelle. Malheureusement pour elle, l'immobilisme, c'est la mort. Dix-huitième au classement, à quatre longueurs de Saint-Etienne, le premier non relégable, Le Mans s'enfonce lentement mais surement vers la Ligue 2. Rien ne change. "Nothing". On fait comme si tout allait bien. L'encadrement se voile la face, convaincu que la roue va tourner et que le temps arrangera les choses. "Je suis déçu pour tout le monde. Mais il reste seize matches. On ne lâchera rien. On va continuer à se battre. On fera les comptes à la fin", se bornait à répéter le patron du MUC devant la presse, au soir de cette énième contre-performance face à des Toulousains séduisants. Toujours le même refrain. La Coupe de France sinon rien Depuis deux ans particulièrement, c'est toute la politique du club sarthois qu'il convient de revoir. Chaque été, les meilleurs éléments du Mans s'envolent vers d'autres cieux, bien plus clinquants et tape-à-l'oeil. En août dernier, Yohann Pelé a rejoint Toulouse, Mathieu Coutadeur a débarqué sur le Rocher et, maintenant, Gervinho fait les beaux jours de Lille. Pour compenser ces départs pour le moins préjudiciables, Daniel Jeandupeux et ses acolytes tentent des paris sur l'avenir, c'est-à-dire des joueurs venus de nul part, achetés à des prix dérisoires. Si, par le passé, cette stratégie petit bras a fonctionné, elle paraît aujourd'hui avoir atteint ses limites. Et dire que, pendant qu'Henri Legarda semble détruire un club qu'il avait jusqu'ici dirigé de main de maître, la MMArena, une enceinte moderne de 25 000 places, se construit petit à petit au sud du Mans, près de la salle Antarès où évolue le MSB et du circuit Bugatti. Comme l'ont déjà fait remarquer certains observateurs, 100 millions d'euros pour jouer en deuxième division, c'est cher, très cher. Et dire aussi que ce même président espérait intégrer les cinquante meilleurs clubs européens d'ici 2013. Un peu d'optimisme tout de même, il reste encore la Coupe de France pour sauver une saison noire. A condition bien sûr d'écarter Sochaux, mercredi à Bonal, en seizièmes de finale.