Le Mans, un oeil sur Moscou

  • A
  • A
Le Mans, un oeil sur Moscou
Partagez sur :

Les Manceaux se déplacent ce vendredi à l'Astroballe avec dix points d'avance sur l'Asvel, un net ascendant sur la qualification pour le troisième tour préliminaire de l'Euroligue. J-D Jackson devrait encore s'appuyer sur un jeu intérieur redoutable pour retrouver le Khimki Moscou, victorieux de 29 points face au Boudivelnik Kiev mardi.

Les Manceaux se déplacent ce vendredi à l'Astroballe avec dix points d'avance sur l'Asvel, un net ascendant sur la qualification pour le troisième tour préliminaire de l'Euroligue. J-D Jackson devrait encore s'appuyer sur un jeu intérieur redoutable pour retrouver le Khimki Moscou, victorieux de 29 points face au Boudivelnik Kiev mardi. Dix points. C'est la marge glanée par Le Mans sur son tout nouveau parquet de l'Antarès lors du match aller face à l'Asvel, remporté 85-75 mardi soir. Un écart creusé en fin de rencontre dans le sillage d'un Batista étincelant, auteur de 18 points et bourreau de Villeurbanne pourtant déterminé à se maintenir dans le sillage des Manceaux dans l'optique de ce fameux match retour à l'Astroballe. Mais si le Brésilien lui a fait très mal au moment d'aborder le money time, Vincent Collet a sans doute surtout retenu le festival à l'intérieur de ses adversaires. Dans ce duel fratricide pour tenter d'accéder au gratin européen, Villeurbanne a en effet surtout péché dans ce registre. Avec Batista, Ruppert et Coville, Alain Koffi a "pilonné à l'intérieur" comme il le reconnaissait après le match à nos confrères de Ouest-France. Avec 23/30 dans la raquette, le quatuor manceau s'est montré décisif d'autant que Thierry Ruppert y a ajouté sa rage en défense. Vassalo, l'arme de l'espoir pour l'Asvel L'équation semble donc complexe pour l'ASVEL, réduite à s'appuyer sur son arme principale mais trop exclusive à l'Antarès, Angel Daniel Vassalo. Le Portoricain a enquillé, pour afficher 29 points au buzzer. Insuffisant mais rageant puisque l'écart final est également le plus gros de la partie... Une illustration de la belle résistance de Villeurbanne, désormais réduit à courir après ce score sévère. Ce vendredi soir, l'Asvel devra donc trouver la clé pour se montrer impériale dans sa raquette tout en montrant davantage de diversité. Gelabale, auteur d'une belle entame mardi, et Zizic seront notamment très attendus. Villeurbanne connaît le défi. Au tour précédent, il avait déjà fallu effacer les 5 points concédés à Podgorica... L'enjeu ce vendredi est peut-être double puisqu'un tel retournement de situation aurait aussi une valeur psychologique avant la reprise de la Pro A. Les Sarthois rêvent, eux, de plier l'affaire afin de tourner le regard vers Moscou et son terrible Khimki, qui a facilement dominé le match aller face au Boudivelnik Kiev en s'imposant de 29 points. Un tout autre challenge sur la route de la si désirée Euroligue...