Le Mans s'endort

  • A
  • A
Le Mans s'endort
Partagez sur :

Sevré de victoires depuis trois journées, Le Mans a concédé un nouveau nul ce lundi soir face à Nîmes (1-1), lors du match de clôture de la 27e journée de Ligue 2. Suffisants après l'ouverture rapide du score par Helstad, les Sarthois manquent l'occasion de prendre seuls les commandes du championnat face à une équipe toujours relégable. A ce rythme, la montée promise pourrait être prochainement en danger...

Sevré de victoires depuis trois journées, Le Mans a concédé un nouveau nul ce lundi soir face à Nîmes (1-1), lors du match de clôture de la 27e journée de Ligue 2. Suffisants après l'ouverture rapide du score par Helstad, les Sarthois manquent l'occasion de prendre seuls les commandes du championnat face à une équipe toujours relégable. A ce rythme, la montée promise pourrait être prochainement en danger... Une bien mauvaise habitude. Voilà comment caractériser les deuxièmes périodes actuelles du Mans FC. Après avoir concédé trois buts à Dijon la semaine passée alors qu'ils menaient tranquillement 2-0, les joueurs d'Arnaud Cormier ont cette fois livré une seconde période insipide, loin du standing qu'exige désormais leur nouvelle enceinte, un MMArena aux travées maigrement garnies ce lundi soir. Quarante-cinq minutes d'ennui le plus profond entre maigres rebonds et absence d'inspiration qui ont fait le bonheur de Nîmois limités mais accrocheurs. Là était sans doute la clé, un engagement déficient d'un côté contre des Crocos déterminés à se relancer pour espérer sortir de la zone rouge. Tout débute pourtant parfaitement pour les Manceaux, bien entrés dans un match qui pouvait leur permettre de reprendre les devants en tête de la L2. Privé de Samuel Bouhours suspendu, Arnaud Cormier fait reculer d'un cran Ludovic Baal et place Idir Ouali, performant en Coupe de France au Parc des Princes face au PSG (0-2 a.p), sur le côté gauche. L'ancien joueur de Mouscron se met rapidement en évidence, maltraitant son vis-à-vis Yacine Haddou. Suite à un nouveau travail côté gauche, le milieu remet en retrait sur Baal qui centre fort dans la surface. Poté remise de la tête sur Helstad à la limite du hors-jeu dans les six mètres et entre les deux défenseurs axiaux nîmois. Le Norvégien reprend instantanément du droit et trouve la lucarne droite de Butelle (1-0, 14e). Malgré les protestations nîmoises, l'arbitre accorde ce 16e but de la saison du Norvégien. A raison au vu des images, Benyachou couvrant effectivement l'ancien buteur de Brann Bergen. Jouant haut, performant dans la circulation face des Nîmois privés de ballon, Le Mans gère bien et manque de prendre le large sur un corner frappé par Corchia sur la droite. Ouali puis Haddou prolongent devant le but. Présent au second poteau, Poté se jette mais ne peut reprendre (27e). Sans trembler, Le Mans FC rejoint les vestiaires, confiant dans ses chances de disposer de deux points d'avance sur Evian-Thonon et Le Havre tout en faisant le trou sur les poursuivants. Gigliotti glace le MMArena "Il ne faut pas s'enflammer", prévient pourtant Poté devant les caméras d'Eurosport. On est une équipe jeune et on cherche à progresser là-dessus. Ils ne vont rien lâcher donc il faut marquer ce deuxième but pour tuer le match. On a l'habitude de faire le jeu, mais il faut être patient et poursuivre pour ne pas revivre le scénario de Dijon". Peine perdue ! Face à des Nîmois plus agressifs, les Sarthois se complaisent dans un faux rythme et balancent d'hasardeux longs ballons. Hautcoeur en difficulté et Ouali disparaissent peu à peu quand Baal se contente de défendre sans apporter le surnombre sur son aile gauche. Revigorés devant tant d'apathie, les Crocos se remettent à espérer. Sur un coup-franc obtenu par Benezet aux abords de la surface suite à un croc-en-jambe de Cerdan, Gigliotti enroule parfaitement face à un mur au placement douteux. Ovono ne peut rien faire (1-1, 58e). Les entrées de Lamah puis Dieye ne changent pas grand-chose même si Poté rate par deux fois l'occasion de redonner l'avantage aux siens d'une tête au dessus, puis d'une reprise en déséquilibre repoussée par Butelle (74e, 88e). Bien présent en défense, Nîmes, désormais dirigé par un troisième entraîneur après Cavalli et Tosi, vient chercher un bon point, intéressant dans son combat pour le maintien. Thierry Froger trouvera dans ce nul de gros motifs de satisfactions. Son homologue Arnaud Cormier beaucoup moins. Troisième et privé de succès depuis le 12 février, Le Mans n'avance plus et reste derrière Le Havre et Evian-Thonon à la différence de buts. Sur le podium depuis la 11e journée, les Manceaux vont devoir se réveiller pour ne pas laisser filer une montée que leurs individualités leur promettaient...