Le Mans s'en rapproche

  • A
  • A
Le Mans s'en rapproche
@ Maxppp
Partagez sur :

BASKET - Les Sarthois sont à une victoire de la finale, à Bercy.

BASKET - Les Sarthois sont à une victoire de la finale, à Bercy.Quand Marc Salyers est en forme, Le Mans quitte rarement le parquet la tête basse. Et ce vendredi soir à Antarès face à Roanne, son ancien club, l'ailier américain avait la patate. Il n'y a donc rien d'illogique à ce que le MSB se soit imposé (75-68), prenant l'avantage dans cette première demi-finale des play-offs de Pro A avant le match retour, à la Halle Vacheresse. Une forteresse quasi imprenable cette saison mais qui, vu l'état physique de la Chorale, éreintée par la bataille intense livrée contre Orléans, pourrait être assiégée par les Sarthois le 1er juin prochain. Auteur de 19 points, 3 rebonds et 3 passes, Marc Salyers a fait des misères à ses anciens partenaires, lui dont le rendement a bien souvent été critiqué depuis le début de saison. Mais l'ancien Roannais n'a pas été seul à faire mal aux joueurs de Jean-Denys Choulet, qui à la pause accusaient seulement une longueur de retard (34-35, 20e). En l'absence d'Antoine Diot, sur le flanc pour deux mois, Zack Wright a confirmé qu'il pouvait être un joueur fiable avec 18 points, 3 rebonds, 7 passes, et Maleye Ndoye a ajouté sa pierre à l'édifice en martelant la Chorale derrière l'arc (5/7 soit 71%), pour une feuille de stats bien remplie (19 points, 2 rebonds, 3 passes)."Ça a été un peu dur pour moi au début et puis j'en ai mis un, deux, trois. Quand on est joueur de basket, on sait que quand on est dans un bon jour il ne faut pas hésiter à shooter", a-t-il commenté au micro de Sport+ après le match. Sa réussite à longue distance a nettement contrasté avec celle plus limitée des Ligériens (11/29 soit 38%), ce qui explique selon Souleyman Diabaté la défaite des siens. "On aurait dû s'appuyer plus sur (David) Noël qui était en réussite à trois points mais tout le monde a voulu shooter..., a regretté le meneur roannais. On a aussi fait beaucoup de pertes de balles, il faudra vraiment surveiller ça au match retour." Sous peine de quitter ces play-offs aux portes de Bercy.