Le Mans rebondit

  • A
  • A
Le Mans rebondit
Partagez sur :

Après quatre défaites consécutives, Le Mans a renoué avec le succès vendredi lors de la deuxième journée de Pro A, en s'imposant largement sur le parquet de Pau (87-68). Emmenés par un grand Alain Koffi (19 points, 10 rebonds et 4 contres), les Sarthois ont fait la différence après le repos pour infliger une nouvelle désillusion aux promus. L'autre match de la soirée a vu la confirmation de la bonne forme de Nancy, vainqueur 76-65 à Orléans.

Après quatre défaites consécutives, Le Mans a renoué avec le succès vendredi lors de la deuxième journée de Pro A, en s'imposant largement sur le parquet de Pau (87-68). Emmenés par un grand Alain Koffi (19 points, 10 rebonds et 4 contres), les Sarthois ont fait la différence après le repos pour infliger une nouvelle désillusion aux promus. L'autre match de la soirée a vu la confirmation de la bonne forme de Nancy, vainqueur 76-65 à Orléans. Il est bien de retour ! Après une expérience décevante de l'autre côté des Pyrénées, à Badalone, Alain Koffi ne doit pas regretter d'être revenu dans son club formateur, et la réciproque est certainement vraie. Car si les Manceaux ont mis fin vendredi à Pau (87-68) à une série de quatre revers consécutifs toutes compétitions confondues (Asvel, Khimki Moscou deux fois sur la scène européenne et Le Havre lors de la première journée de Pro A), le MVP de la saison 2009 n'y est pas étranger. Meilleur marqueur des siens face aux Normands (20 points), l'international tricolore a cette fois laissé cette distinction à Ben Dewar (20 points également), pour mieux s'offrir un double-double (19 points, 10 rebonds, 8 fautes provoquées et 4 contres). De quoi assommer, notamment à l'occasion d'un troisième quart décisif, des Palois pour qui le retour en Pro A a décidément tout du chemin de croix. Fessés par Cholet en ouverture de la saison, les Béarnais, très diminués face aux Choletais, récupéraient pourtant vendredi quelques éléments dont l'expérimenté Mike Bauer ainsi que Travon Bryant, alors qu'un autre Américain faisait lui aussi ses débuts au Palais des Sports, le pigiste médical Tremaine Ford. Des intérieurs qui n'ont pas suffi pour éviter une nouvelle déroute face aux vice-champions de France en titre, malgré une première mi-temps de très bonne facture. Mais l'effectif de Didier Dobbels est décidément trop juste. Dans le sillage de Brizac (16 points) et Mendy (17 points), ses hommes créent un premier écart (7-0, 3e) mais encaissent immédiatement, sous l'impulsion de Dewar, un 13-2 (9-13, 7e), avant de réussir à repasser devant, d'une courte tête, au terme du premier quart (21-19). Nancy, plus qu'un outsider Les débats restent équilibrés dans un deuxième acte à l'issue duquel les deux équipes se séparent sur une égalité parfaite (37-37). Mais le manque d'automatisme - et surtout le manque de rythme des entrants - va être fatal à des Béarnais qui prennent tout de suite un éclat, pour ce qui constitue alors le plus gros écart du match en faveur des visiteurs (43-50, 24e). Koffi, au four et au moulin, n'est pas étranger à cette bonne période des Manceaux, qui vont appuyer sur l'accélérateur et infliger un 31-16 à leurs hôtes dans le troisième quart ! Un différentiel impossible à combler pour les Palois, qui grâce à un tir primé de Moncade (68-85, 39e), parviennent tout de même à éviter les 20 points de débours au final (68-87). Une bien maigre consolation... Dans l'autre match de la soirée, Nancy a confirmé qu'il pouvait être bien plus qu'un outsider cette saison. Tombeurs de Gravelines lors de la première journée (78-70), Trammel Darden (20 points) et les siens sont allés s'imposer 76 à 65 à Orléans vendredi soir. Ralph Mims (20 points également) et Akin Akingbala (13 points, 16 rebonds) sont les autres grands artisans de cette victoire dans le Loiret. Les hommes de Philippe Hervé ont quant à eux préparé de la plus mauvaise des manières leur déplacement chez les champions de France choletais, dimanche prochain en clôture de la 3e journée de Pro A.