Le Mans prend la pole

  • A
  • A
Le Mans prend la pole
Partagez sur :

Le Mans, leader express ! En profitant des faux-pas de leurs adversaires, Tours, battu à Ajaccio (2-0), et Troyes, freiné par Clermont (1-1), les Sarthois ont pris la tête de la Ligue 2, en attendant Evian-Sedan lundi, au prix d'une petite victoire contre Istres (1-0) vendredi soir. L'autre bonne opération de la soirée est à mettre à l'actif de Reims, qui a cédé sa place de lanterne rouge à Grenoble, laminé en Champagne (4-1).

Le Mans, leader express ! En profitant des faux-pas de leurs adversaires, Tours, battu à Ajaccio (2-0), et Troyes, freiné par Clermont (1-1), les Sarthois ont pris la tête de la Ligue 2, en attendant Evian-Sedan lundi, au prix d'une petite victoire contre Istres (1-0) vendredi soir. L'autre bonne opération de la soirée est à mettre à l'actif de Reims, qui a cédé sa place de lanterne rouge à Grenoble, laminé en Champagne (4-1). S'il était besoin d'illustrer le fait que trois points, c'est mieux qu'un seul, Le Mans en serait le parfait exemple. Dixièmes au soir de la huitième journée, les Sarthois, auteurs depuis d'une série de quatre victoires consécutives, se retrouvent ce vendredi soir propulsés dans le fauteuil de leader après cette 12e levée, en attendant toutefois le duel entre Evian et Sedan lundi, qui pourraient tous deux se glisser en tête en cas de succès. Quoi qu'il arrive à Annecy dans trois jours, les Manceaux se satisferont dans tous les cas de ce succès court mais précieux, acquis dans la douleur face à Istres (1-0), grâce à un but de Dieye à un quart d'heure du terme. Les Sarthois peuvent désormais regarder de haut les Tourangeaux, battus à Ajaccio (2-0), et les Troyens, qui ont raté le coche face à Clermont (1-1), concédant leur troisième match nul consécutif. Une réussite mancelle qui doit faire des envieux, et surtout laisser pas mal de regrets du côté de Nantes ou de Boulogne-sur-mer. Les Canaris, s'ils ne sont pas frappés du mal étrange de l'USBCO, incapable de se défaire du virus du match nul (un septième de rang pour les Nordistes, à Vannes, 0-0), commencent aussi à patiner, et peinent à enclencher la vitesse supérieure. Après deux 0-0 face à Tours et à Boulogne, les hommes de Baptiste Gentili ont été tenus en échec par Chateauroux (1-1) à la Beaujoire, malgré le premier but de Lee, auquel Dupuis a répondu. Dans le bas du tableau, Laval se donne de l'air tandis que Reims retrouve le sourire. Vainqueurs 2-0 de Dijon, grâce à des buts de Chapuis et Lebouc, les Mayennais s'offrent un petit matelas de trois points d'avance sur la 18e place, désormais occupée par Reims. Les Champenois qui ont un peu plus plongé Grenoble dans le doute, ratatinant les Isérois à Delaune (4-1), grâce notamment au doublé de Toudic. Reims qui revient à hauteur de Metz, premier non-relégable, faute de n'avoir su enchaîner après l'ouverture du score de Ndiaye dès la 1ere minute face à Angers (1-1). De Freitas a égalisé sur penalty pour le SCO.