Le Mans enfonce l'Asvel

  • A
  • A
Le Mans enfonce l'Asvel
Partagez sur :

Porté par Marc Salyers, qui s'est réveillé au plus mauvais moment pour Villeurbanne, Le Mans plombe un peu plus l'Asvel. L'ancien Roannais a en effet réalisé son meilleur match de la saison vendredi en inscrivant 23 points face aux champions de France pour offrir la victoire aux siens (80-68). Le MSB est plus que jamais leader de la Pro A, tandis que l'Asvel s'enfonce un peu plus.

Porté par Marc Salyers, qui s'est réveillé au plus mauvais moment pour Villeurbanne, Le Mans plombe un peu plus l'Asvel. L'ancien Roannais a en effet réalisé son meilleur match de la saison vendredi en inscrivant 23 points face aux champions de France pour offrir la victoire aux siens (80-68). Le MSB est plus que jamais leader de la Pro A, tandis que l'Asvel s'enfonce un peu plus.La première victoire des Villeurbannais en Euroligue, mercredi soir face au Cibona Zagreb (71-68), n'aura donc pas fait office de déclic. Les hommes de Vincent Collet, véritablement "impressionnants", de l'aveu même du technicien manceau JD Jackson, lors du match des champions facilement remporté face au MSB le 25 septembre dernier (76-54), ont donc subi la loi de ces mêmes Sarthois vendredi soir à l'Astroballe (80-68).Une nouvelle désillusion et une septième défaite en neuf matches de Pro A pour ces champions en titre encore aux abonnés absents, ce qui ne surprend pas forcément les premiers concernés. "On est nuls et on a développé un jeu absolument dégueulasse", concédait Ali Traoré au micro de Sport +. Le pivot international tricolore a encore été l'un des rares à surnager, à tel point qu'il est même le seul villeurbannais à avoir dépassé les 10 points ! (20 points et 6 rebonds)Salyers répond du tac au tacLeader incontesté de Pro A, le Mans a d'autres problèmes. Des problèmes de riche. Dewarick Spencer, deuxième meilleur marqueur de Pro A, ne marque "que" 13 points ? Aucun problème, son compère Marc Salyers confirme sa montée en puissance pour réaliser son match le plus abouti de la saison (23 points, 7 fautes provoquées). "J'ai appris à jouer dans leurs systèmes alors qu'avant je les cassais", avouait ainsi l'ancien Roannais, bien soutenu par Batista (14 points), Wright et Yango (10 points chacun).Malgré un 5-0 encaissé d'entrée, les Rhodaniens réussissaient pourtant à passer devant grâce à la main gauche de Traoré (8-7, 2e). Un avantage de courte durée vite annihilé par Spencer, Salyers puis Diot, d'un improbable trois points avec la planche (12-19, 6e). Avec sept points de retard à l'entame du deuxième quart (17-24), les Rhodaniens reviennent à deux points grâce à un tir primé de Marshall (28-30, 14e), mais Salyers est toujours là (29-36, 16e), pour conserver l'écart à la pause (36-43). Et à chaque fois que les locaux redonnent un coup de collier, ce diable de Salyers répond du tac au tac, mettant notamment la touche finale à un 8-0 pour aborder le dernier quart dans les meilleures dispositions (49-60). Et en dépit du premier panier à trois points de cette deuxième mi-temps signé Foirest (56-71, 35e), les Manceaux gèrent tranquillement leur avance jusqu'au bout. L'Astroballe siffle et les prochaines semaines s'annoncent encore difficiles du côté de Villeurbanne. Car le champion est à terre, c'est désormais une certitude.