Le Mans, ça redémarre ?

  • A
  • A
Le Mans, ça redémarre ?
Partagez sur :

Après un mois sans le moindre succès, Le Mans a enfin retrouvé le goût de la victoire en Eurocoupe face à Oldenburg (84-60). De quoi aborder le match avancé de la 8e journée de Pro A, vendredi à 20h30 contre Nancy, avec un peu plus de confiance, même si l'actuel 14e du championnat est loin de posséder beaucoup de certitudes.

Après un mois sans le moindre succès, Le Mans a enfin retrouvé le goût de la victoire en Eurocoupe face à Oldenburg (84-60). De quoi aborder le match avancé de la 8e journée de Pro A, vendredi à 20h30 contre Nancy, avec un peu plus de confiance, même si l'actuel 14e du championnat est loin de posséder beaucoup de certitudes. Plus d'un mois qu'ils attendaient ça. Avant de s'imposer facilement contre Oldenburg en Eurocoupe mercredi (84-60), il fallait remonter jusqu'au 23 octobre et un déplacement victorieux en terre strasbourgeoise (80-59), pour retrouver trace du dernier succès manceau en date, toutes compétitions confondues. Autant dire une éternité pour les finalistes malheureux du dernier championnat, qui n'ambitionnent pas vraiment de se traîner en queue du classement de Pro A (14e avec 2 victoires en 7 matches). JD Jackson et ses hommes peuvent donc enfin respirer un peu, ce qui n'est pas pour déplaire au technicien franco-canadien. "C'est une victoire très importante, confirme-t-il sur le site de l'Eurocoupe. On avait besoin de retrouver de la confiance, surtout sur les tirs extérieurs. Et là on les a rentrés." Car c'est notamment au niveau de l'adresse que les Sarthois avaient pu piocher lors de leurs deux dernières sorties, que ce soit face à Cholet (34,2% de réussite) ou à Limoges (34,7%). Une réussite retrouvée face à Oldenburg (plus de 57% à 2 points) qu'il faut toutefois relativiser, tant la faiblesse de l'adversaire ne permet pas encore d'affirmer que les beaux jours sont de retour au Mans. Certains signes, à l'heure de retrouver Nancy vendredi, autre bête blessée à la recherche d'un second souffle, semblent toutefois positifs. Alain Koffi a remisé son costume de Superman, Alex Acker assumant enfin son statut de première option offensive (plus de 16 points de moyenne sur les trois derniers matches), JP Batista est lui de plus en plus proche de son niveau alors que Charles Kahudi, longtemps sur le flanc, a retrouvé du rythme. Reste à mieux intégrer Marco Pellin et à encore mieux travailler sa complémentarité avec Antoine Diot, alors que Ben Dewar semble lui être là depuis toujours. "On a enfin, après trois semaines de galère, retrouvé du rythme de la confiance", veut croire ce dernier. Reste à le prouver sur la durée, le meilleur moyen étant d'abord d'enchaîner avec une victoire face au SLUC à Antarès. Ce qui est loin d'être fait.