Le Mans, c'est déjà ça

  • A
  • A
Le Mans, c'est déjà ça
Partagez sur :

En déplacement chez un leader rémois jusque là intraitable à domicile, les Manceaux ont ramené un bon point d'Auguste-Delaune vendredi soir (1-1), mais restent avant-derniers du classement de Ligue 2 devant Monaco, tenu en échec par Tours (0-0). Clermont, qui se déplace à Istres samedi, peut s'emparer de la première place alors que Le Havre, large vainqueur de Châteauroux (3-0), revient sur le podium.

En déplacement chez un leader rémois jusque là intraitable à domicile, les Manceaux ont ramené un bon point d'Auguste-Delaune vendredi soir (1-1), mais restent avant-derniers du classement de Ligue 2 devant Monaco, tenu en échec par Tours (0-0). Clermont, qui se déplace à Istres samedi, peut s'emparer de la première place alors que Le Havre, large vainqueur de Châteauroux (3-0), revient sur le podium. "Je pense que Le Mans va remonter au classement, ce club a l'énergie pour se tirer d'affaire." Ancien de la maison mancelle, Cédric Fauré, désormais à Reims, est bien placé pour analyser la crise que traverse actuellement le club du président Henri Legarda. Et si son pronostic, exprimé dans les colonnes de l'Union, ne s'est pas encore concrétisé au classement après ce match nul (1-1) décroché sur la pelouse du leader rémois qui les laisse à la 19e place, ce point obtenu dans un stade Auguste-Delaune où les Marnais s'étaient jusqu'alors montrés sans pitié (5 matches, 5 victoires) reste une bonne opération pour les Sarthois. Les hommes d'Arnaud Cormier auraient même pu prétendre à mieux, eux qui encaissaient un but sur la toute première occasion de leurs hôtes, oeuvre d'Odair Fortes (1-0, 34e). L'égalisation d'Idir Ouali, d'une superbe reprise de volée à la réception d'un coup franc de Frédéric Thomas (1-1, 47e), reflétait plus la physionomie d'une rencontre dont les locaux manquaient toutefois de reprendre le commandement quelques instants plus tard, mais l'arbitre refusait à Kamel Ghilas son sixième but de la saison (55e). Les Rémois poussaient bien en fin de match, sans parvenir à tromper à nouveau la vigilance d'un Giorgi Makaridze bien aidé par ses défenseurs. Metz coule à pic La bonne affaire de la soirée est à mettre à l'actif des Havrais, larges vainqueurs de Châteauroux grâce à un doublé de Rivière en première période et un penalty de Fanchone avant l'heure de jeu (3-0). Un succès qui permet aux Normands de se hisser à nouveau sur le podium, Bastia n'ayant pu faire mieux que match nul à Amiens (1-1), Zobiri répondant juste avant la pause à l'ouverture du score insulaire signée Khazri (29e). Un podium dont se rapproche à grands pas Sedan, après son large succès à Angers (3-1). Les Ardennais de Diaby, auteur d'un doublé, reviennent même à hauteur des Bastiais, alors qu'Angers rétrograde de son côté au dixième rang, comme une nouvelle preuve que tout va décidément très vite dans ce championnat de Ligue 2. Pour Lens en revanche, rien ne change. Les Nordistes ont enregistré un cinquième match d'affilée sans victoire face à des Guingampais dans une forme inverse (0-2, buts de Giresse et Douniama), puisqu'ils n'ont pas encaissé le moindre but lors de leurs quatre dernières sorties. En déplacement à Troyes, Metz va encore moins bien. Battus au Stade de l'Aube (0-1), les Lorrains concèdent un cinquième revers de rang, signe que l'heure est grave pour Dominique Bijotat et ses troupes. Enfin, la lanterne-rouge monégasque a bien failli céder une fois de plus contre Tours (0-0), mais obtient un point qui lui permet de rester au contact. C'est déjà ça.