Le malaise Ouedraogo

  • A
  • A
Le malaise Ouedraogo
Partagez sur :

Désigné meilleur avant français lors de la victoire face aux Fidji et pourtant non retenu pour affronter les Pumas samedi, à Montpellier, devant son public, Fulgence Ouedraogo, à s'épancher sur sa déception dans la presse, a provoqué ce mardi la réaction musclée de Marc Lièvremont.

Désigné meilleur avant français lors de la victoire face aux Fidji et pourtant non retenu pour affronter les Pumas samedi, à Montpellier, devant son public, Fulgence Ouedraogo, à s'épancher sur sa déception dans la presse, a provoqué ce mardi la réaction musclée de Marc Lièvremont. Fulgence Ouedraogo en équipe de France, c'était un peu jusqu'à ce week-end le fils préféré du sélectionneur national. Le Montpelliérain est véritablement né en bleu en même temps que l'arrivée à la tête du XV de France en 2008 de Marc Lièvremont, qui l'a le plus souvent imposé en troisième ligne contre les critiques et les sceptiques à l'égard de "Fufu". Mais force est de constater qu'en cet automne, Ouedraogo a peut-être commis le premier pas de côté de sa carrière internationale, qui pourrait dans un contexte de concurrence exacerbé à un an de la Coupe du monde s'avérer lourd de conséquence... Il aura sufi que l'enfant du Pic Saint-Loup, où il fut formé près de Montpellier, s'épanche dans la presse et affiche publiquement ses regrets de ne pas se voir offrir une cape attendue comme une récompense à La Mosson devant son public pour que Lièvremont n'hésite pas une seconde à reprendre de volée le capitaine du MHR. "Les déclarations de Fulgence ? Je ne les ai pas très bien prises. Je me suis chargé de le dire à l'intéressé", a ainsi déclaré l'entraîneur du XV de France, après avoir annoncé la composition de l'équipe qui jouera samedi. "On est allé aux nouvelles de l'intéressé, qui a tenu à revenir sur ses propos. On en a parlé. Ce sont des choses auxquelles les joueurs doivent faire attention", a-t-il ajouté. Lièvremont: "Je mets ça sur le compte d'un pêché de jeunesse" "Quand je vois la pudeur, dont font preuve beaucoup de joueurs non retenus, comme David Skrela, je pense que "Fufu" aurait pu été un peu plus mesuré. Je mets ça sur le compte d'un pêché de jeunesse." Désigné "meilleur joueur devant" par Lièvremont après la victoire face au Fidji (34-12), Ouedraogo se faisait une joie légitime de jouer au Stade de la Mosson devant sa famille et ses amis. "C'est l'une des plus grandes déceptions de ma carrière. J'ai l'impression de manquer le bon wagon. Ce match à Montpellier me tenait véritablement à coeur", a-t-il déclaré à la presse. "Là, je ressors de ma semaine en Bleu avec une immense frustration. J'ai l'impression que, dès que le niveau monte, le staff ne me fait pas confiance", a ajouté le troisième ligne. Et Ouedraogo de reprocher également à Lièvremont de lui avoir annoncé qu'il ne serait pas retenu pour le match contre l'Argentine, dès samedi matin, avant le match contre les Fidji et quelle que soit sa performance. "Au début, j'étais un peu KO. Ça m'a fait bizarre de le savoir avant le match". "J'étais seul avec Marc. Ce fut très court. Il n'y a pas eu beaucoup d'explications. Je n'ai pas à critiquer les choix du sélectionneur, je dois les accepter, mais je n'étais pas le plus heureux du monde." Des états d'âme qui de toute évidence ont irrité au plus haut point Marc Lièvremont, déjà confronté à des critiques sur sa gestion du groupe depuis le début de la tournée d'automne. "On voulait un roulement sur les deux premiers matches. S'il y a un poste où on a l'embarras de choix compte tenu du niveau de performance des joueurs, c'est bien en troisième ligne." On peut au passage se demander si à un an de la Coupe du monde, il y a encore la place pour de l'affect dans la méthode du sélectionneur. "Pas de sentiment ? J'ai toujours parlé de gestion affective du groupe. C'est un argument que Fulgence ait envie de jouer à Montpellier, à côté de son club formateur du Pic-Saint-Loup. C'est normal qu'il soit déçu, mais cela s'apparente à un caprice d'enfant gâté." En d'autres temps, Ouedraogo se serait retrouvé au ban de l'équipe de France pour de longs mois, voire écarté du groupe des Mondialistes potentiels. Ce ne devrait a priori pas être le cas avec Lièvremont qui a fait de lui le premier sélectionné pour le dernier test de la tournée contre l'Australie et pour la Coupe du monde 2011. "Il a parlé d'un manque de confiance. Quand on va voir un joueur pour lui dire que l'on compte sur lui pour l'Australie et la Coupe du monde, si ce n'est pas lui faire preuve de confiance..." A la lumière de cette dernière information, on se dit en effet que Ouedraogo aurait été mieux inspiré de ruminer sa déception en silence...