Le Magic vibre encore

  • A
  • A
Le Magic vibre encore
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Orlando a eu raison de Boston (96-94).

NBA - Orlando a eu raison de Boston (96-94), vendredi. Le match de la nuit : Orlando-Boston 96-94 Les Celtics ne s'attendaient pas à ça. Ça, c'est la combine mise en place par le Magic, cette nuit, lors de la dernière possession du match alors que le score était de 94-94. Un système normalement dessiné pour Vince Carter que Rashard Lewis a pris à son compte sans prévenir avant d'aller inscrire un lay-up à 1"3 du buzzer. Le panier de la victoire (96-94). "J'ai été surpris de voir qu'il n'y avait personne quand je me suis retourné vers le panier", a réagi l'ailier d'Orlando, auteur de 23 points et 8 rebonds. Mais les plus surpris sont bien entendu les joueurs de Boston, qui ont compté seize longueurs d'avance avant de complètement craquer. Rasheed Wallace a tenté de sauver la mise d'un trois points à la sirène, sans succès. "On l'a bien mérité, a commenté sur EPSN.com, le coach des C's, Doc Rivers, sans concession avec ses troupes. On a complètement perdu notre concentration. Un avantage de onze points à la mi-temps, je leur ai dit que c'était une blague. On aurait dû en avoir vingt-cinq." Ce sont ces mêmes onze unités d'avance que la franchise du Massachussetts avait à l'entame du dernier quart. Mais le gros finish de Dwight Howard (19 points, 10 rebonds), jusque-là gêné par les fautes, a tout remis à plat, Ray Allen (20 points) n'ayant rien pu faire pour préserver les siens d'une fin cruelle. "J'ai du mal à l'expliquer, c'est une défaite difficile, a déclaré après coup Kevin Garnett (6 points, 7 rebonds). On les avait emmenés où on voulait et on les a laissés filer." Les Français Programme allégé du jeudi oblige, il n'y avait certes que trois matches au programme mais Mickael Pietrus n'a pas été, avec Orlando, le seul Tricolore sur le pont. Et si l'arrière floridien a pu se consoler de son temps de jeu des plus réduits - 7 minutes pour 2 points à 1 sur 1 aux tirs et 2 rebonds, avec le beau succès arraché aux Celtics, il n'en a pas été de même pour son compatriote Rodrigue Beaubois. La faute aux Suns, vainqueurs des Mavericks 112-106 à Phoenix alors que l'ancien Choletais a de nouveau bénéficié de la confiance de son entraîneur. Relancé par sa prestation réussie, dimanche dernier à New York, en l'absence de Jason Kidd, Beaubois, gêné par les fautes, a en effet eu droit à 5 minutes de jeu transformées en 3 points à 1 sur 2 aux tirs et 1 rebond.