Le Magic en ordre de marche

  • A
  • A
Le Magic en ordre de marche
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Le Magic bat Atlanta (112-98), grâce à Howard et Carter.

NBA - Le Magic bat Atlanta (112-98), grâce à Howard et Carter.Orlando-Atlanta 112-98Orlando mène 2-0. Prochain match, samedi, à Atlanta.Atlanta a eu beau un temps faire la course en tête, comptant ainsi jusqu'à huit longueurs d'avance à la pause, puis rester au contact de leurs hôtes jusque dans les premières minutes du quatrième acte, l'impression finale reste identique: il semble bien y avoir une classe d'écart entre le Magic et les Hawks. La faute à une dernière ligne droite à sens unique et qui n'a pas été sans rappeler la démonstration majuscule offerte par les Floridiens au cours du match 1. Au coude à coude avec moins de dix minutes à jouer et un point de débours (88-87), Atlanta en a alors été quitte pour un 21-3 évidemment rédhibitoire, les joueurs de Mike Woodson se contentant ensuite de stopper l'hémorragie pour sauver quelques apparences dans les trois dernières minutes...Et si cette deuxième manche a encore été marquée par la domination de Dwight Howard, l'intérieur floridien compilant en effet un nouveau double-double majuscule avec 29 points à 8 sur 9 aux tirs et 17 rebonds, ce final en fanfare a bien été une oeuvre collective. Howard a certes donné le ton en enquillant deux lancers, le meilleur défenseur de la Ligue terminant d'ailleurs avec un réussi 13 sur 18 dans l'exercice, mais ensuite c'est notamment à longue distance que le Magic a fait la différence, Vince Carter, Mickael Pietrus, Rashard Lewis et Jameer Nelson y allant en effet chacun de leur tir primé pour valider la victoire des derniers finalistes NBA, la 12e consécutive.Pietrus tient son rôle"On n'a pas joué notre meilleur basket durant la première moitié de la rencontre, mais après la pause on a joué comme le Magic et on a encore monté d'un ton en fin de match." pouvait bien savourer Carter. Et l'ancien Net plus que quiconque puisque Carter est bien l'autre grand héros de la soirée côté Orlando, avec non seulement 24 points à 9 sur 16 aux tirs et 7 rebonds à son compteur mais surtout 15 points lors des 15 dernières minutes. Howard et Carter n'ont toutefois pas été les deux seuls Floridiens à se montrer productifs, Nelson et Lewis participant au 56% de réussite collective avec 20 points chacun et Mickael Pietrus complétant le tableau en ajoutant 13 points en 30 minutes en sortie de banc. C'en était évidemment trop pour les Hawks...Trois quart-temps durant, Atlanta était pourtant parvenu à rivaliser avec son hôte. Et si Orlando avait déjà signé un 14-2, peu après la pause, en réponse au coup de coude d'Al Horford obligeant Howard à sortir quelques minutes sur saignement, les Hawks semblaient pouvoir tenir le choc, notamment grâce à Horford, 24 points-10 rebonds à son compteur, ou un Jamal Crawford à nouveau prolifique avec 25 points. Mais il aurait fallu plus que le 5 sur 16 aux tirs de Joe Johnson, néanmoins auteur de 19 points, ou le 6 sur 15 de Josh Smith, auteur, lui, de 18 points. "On a à nouveau été domines, reconnaissait Woodson à l'issue de la rencontre, il faut retourner à la maison et gagner, on n'a plus le choix. On est plutôt à notre aise à domicile et il faut le confirmer."Woodson a donc deux jours pour trouver la recette miracle. Car ni soutien du public ni un nouveau quasi sans-faute aux lancers, Atlanta ayant rendu ce jeudi un 30 sur 31 dans l'exercice, ne sauraient suffire si les Hawks ne parviennent pas à améliorer leur performance défensive. Obligé de multiplier les prises à deux sur Howard, Atlanta laisse de facto des positions de tirs ouvertes dont le Magic ne manque pas de faire bon usage, comme en attestent les 40% derrière l'arc. Freiner Howard tout en diminuant l'efficacité des artificiers floridiens, telle est l'équation compliquée à résoudre pour Woodson et son équipe...