Le Magic a des arguments

  • A
  • A
Le Magic a des arguments
Partagez sur :

NBA - Avec un recrutement de poids, Orlando s'affirme comme un sérieux client de la prochaine saison NBA qui s'ouvre le 27 octobre.

Finaliste NBA l'an passé, le Orlando Magic se verrait bien franchir un pas de plus. Renforcée par Vince Carter, Matt Barnes et Brandon Bass, la franchise floridienne s'affirme comme l'une des équipes à suivre de la prochaine saison qui s'ouvre le 27 octobre.Finaliste NBA un poil surprise au printemps dernier, le Magic ne s'est pas endormi sur ses lauriers durant l'intersaison. Avec la signature de Vince Carter, les Floridiens ont apporté une deuxième grosse star aux côtés de Dwight Howard, un statut que Hedo Turkoglu, parti à Toronto, ne pouvait pleinement revendiquer. En conservant Marcin Gortat et en enrôlant Brandon Bass, Orlando a aussi blindé sa raquette, certainement la plus impressionnante de la Ligue. Les dirigeants ont aussi fait passer le message: cette saison, l'équipe doit gravir la dernière marche, celle qui offrirait à la franchise née en 1989 sa première couronne. Avec un possible cinq de départ composé de Jameer Nelson, Mickael Pietrus, Vince Carter, Rashard Lewis et Dwight Howard, même si Pietrus pourrait être davantage utilisé en sixième homme par Stan Van Gundy, le Magic a de quoi jouer les yeux dans les yeux avec les plus grosses armadas. Et l'effectif est suffisamment étoffé (Bass, Gortat, Matt Barnes, Anthony Johnson, J.J. Reddick, Ryan Anderson) pour traverser sans heurt les 82 matches de saison régulière.Rashard Lewis absent durant les 10 premiers matchesA moins d'une semaine du coup d'envoi de la saison, le Magic semble qui plus est déjà prêt. L'intégration de Carter, pour la première fois de sa carrière dans une équipe capable de viser le titre, s'est bien passée. A 32 ans, "Vinsanity" va néanmoins devoir apprendre à ne plus être le franchise player, rôle qui reste celui d'Howard. Ce même si l'ailier s'est montré plus prolifique que le pivot mastodonte (16.6 contre 13.4 points de moyenne) lors des six premiers matches de pré-saison d'Orlando. Une pré-saison pour laquelle les Floridiens demeurent toujours invaincus après six rencontres. Aucune des 29 autres franchises ne peut se vanter d'une telle réussite.Certes Orlando sera privé pour les dix premiers matches de la saison de Rashard Lewis, contrôlé durant l'été avec un taux de testostérone trop élevé, conséquence directe de la prise de stéroïdes. Joueur le plus prolifique en pré-saison, l'ancien ailier-fort des Sonics manquera forcément à son équipe. Mais Orlando s'est suffisamment étoffé pour ne pas en ressentir les conséquences.