Le Losc va se jauger

  • A
  • A
Le Losc va se jauger
Partagez sur :

Pas vraiment souverains lors de leurs matches amicaux depuis la reprise, les Lillois affrontent Marseille mercredi pour le Trophée des champions, premier match officiel de la saison. Une victoire, et les Dogues ne laisseraient alors aucune place au doute à dix jours du coup d'envoi de Ligue 1. En revanche, voir d'autres joueurs qu'eux soulever un trophée n'entrerait pas dans leurs habitudes.

Pas vraiment souverains lors de leurs matches amicaux depuis la reprise, les Lillois affrontent Marseille mercredi pour le Trophée des champions, premier match officiel de la saison. Une victoire, et les Dogues ne laisseraient alors aucune place au doute à dix jours du coup d'envoi de Ligue 1. En revanche, voir d'autres joueurs qu'eux soulever un trophée n'entrerait pas dans leurs habitudes. Ce n'est pas vraiment une gueule de bois. Mais le Losc n'a pas non plus digéré son doublé à la perfection. Le recrutement et les matches amicaux en demi-teinte en témoignent, même si l'heure n'est pas à l'alarmisme, bien sûr. Simplement, la première rencontre officielle de la saison, mercredi face à l'OM pour le Trophée des champions, permettra au champion de s'étalonner. Sans Adil Rami, Yohan Cabaye ni Gervinho, les Lillois feront face à leur principal rival de la saison passée. Certes, Marko Basa, Benoît Pedretti et Dimitri Payet ont rejoint les Dogues, mais les automatismes restent à trouver. Et rien n'indique que ces arrivées compenseront les exils de leurs trois joueurs cadres, déterminants dans l'alchimie collective du Losc la saison passée. Défaits samedi dernier par Saint-Etienne en amical au Chambon-sur-Lignon (0-1), les Lillois n'ont pas encore montré les mêmes garanties dans le jeu qu'il y a deux mois. Loin de là, même. Ce n'est pas ce que leurs supporters leur demandent, en même temps. Mais Didier Deschamps, le premier, n'a pas manqué de donner un avis assez explicite à La Gazzetta dello Sport sur le recrutement du Losc: "Lille est favori pour le titre du fait de son statut de champion de France. Mais ils ont perdu des joueurs importants comme Gervinho, Rami et Cabaye. Ils n'ont peut-être pas été remplacés par les joueurs adéquats." Beria: "Gagner, une vraie drogue" Rudi Garcia, lui, ne s'affole pas. Pour le coach des Dogues, ses joueurs sont dans les clous de la préparation. "Contre Saint-Etienne, la volonté était aussi que ceux qui aborderont le match de mercredi contre l'OM possèdent pas loin de deux fois 90 minutes dans les jambes, indiquait-il ainsi sur le site du Losc. Il va maintenant falloir vite récupérer car cette échéance du Trophée des champions arrive. Nous devons faire en sorte de l'aborder avec une certaine fraicheur car le climat sera différent." Depuis la reprise, les Lillois n'ont gagné qu'un seul match, à huis clos contre Valenciennes (2-0). Après un nul le 9 juillet contre Bordeaux (1-1), le Losc avait ensuite chuté contre Reims (0-1), avant d'enregistrer donc une deuxième défaite samedi contre les Verts. Si une saison ne s'est jamais bâtie sur la seule préparation, mieux vaut la réussir pour ne pas entamer toute la confiance emmagasinée suite au doublé Coupe-championnat. Franck Béria, dans des propos rapportés par Nord Eclair, résume cet état d'esprit par une phrase simple: "Gagner, c'est une vraie drogue." Et pour ne pas être en manque, rien de mieux que de soulever à nouveau un trophée, aussi anecdotique soit-il.