Le Losc reste frustré

  • A
  • A
Le Losc reste frustré
Partagez sur :

Trois jours après avoir signé sur cette même pelouse de Villeneuve-d'Ascq un match nul frustrant en Ligue des champions contre le CSKA Moscou (2-2), le Losc a essuyé une nouvelle déconvenue à domicile, samedi, contraint de partager les points avec Sochaux. Profitant notamment de l'expulsion de Debuchy, les Lionceaux, surpris par Pedretti au retour des vestiaires puis victimes d'un penalty de Hazard, ont arraché le nul grâce à Bakambu et Privat (2-2).

Trois jours après avoir signé sur cette même pelouse de Villeneuve-d'Ascq un match nul frustrant en Ligue des champions contre le CSKA Moscou (2-2), le Losc a essuyé une nouvelle déconvenue à domicile, samedi, contraint de partager les points avec Sochaux. Profitant notamment de l'expulsion de Debuchy, les Lionceaux, surpris par Pedretti au retour des vestiaires puis victimes d'un penalty de Hazard, ont arraché le nul grâce à Bakambu et Privat (2-2). Sale temps sur Lille. Au propre comme au figuré. Sortis frustrés de leurs retrouvailles avec la Ligue des champions, mercredi soir, après avoir partagé les points avec le CSKA Moscou (2-2), les joueurs du Losc ont essuyé une déconvenue similaire ce samedi en championnat. Forts d'une série de trois succès en Ligue 1 avant de recevoir les Sochaliens, les Dogues ont été freinés dans leurs ardeurs par les Lionceaux (2-2), malgré leur mainmise sur le match. L'expulsion de Debuchy avant l'heure de jeu ayant il est vrai changé la donne... Coupable alors d'une semelle sur Carlao synonyme de second carton jaune, le latéral international a laissé dans l'embarras ses coéquipiers, alors que ces derniers maîtrisaient jusqu'alors les débats. Tenus en échec à la pause malgré de grosses occasions à l'actif de Cole (20e), Hazard (23e) ou Sow (26e et 32e), les Lillois avaient su trouver la faille dès le retour des vestiaires, sur une tête de Pedretti consécutive à un centre parfait de Hazard (1-0, 49e). La concrétisation d'une domination sans partage qui aurait sans doute suffi au bonheur des Nordistes si Debuchy n'avait fauté dans la foulée (55e). Dès lors en effet le rapport de forces se sera inversé. Entré en jeu quelques minutes plus tôt et à la conclusion d'un joli mouvement initié par Boudebouz, c'est d'abord le jeune Bakambu, 20 ans, qui va ouvrir son compteur en L1 (1-1, 70e), avant de manquer le doublé d'un cheveu dans les secondes suivantes (72e). Hazard quelque peu bousculé dans la surface par Sauget sans que M. Cailleux ne trouve à y redire (75e), le Losc va ensuite bénéficier d'un penalty très généreux accordé à Pedretti pour une faute présumée de Camara - sanction transformée en réalisation par Hazard (2-1, 77e). Insuffisant toutefois pour couper la chique d'un FCSM décidément plein de ressources. En l'absence de Maïga et Anin pour raison disciplinaire, Sochaux va une nouvelle fois revenir au score, cette fois par Privat, un autre jeune issu de la pépinière doubiste, non sans un travail impeccable de Martin, la valeur montante de l'équipe (2-2, 81e). Pour les Lillois et un Rudi Garcia qui n'a cessé de bouillir sur son banc, la douche est froide, glacée même, et la pilule dure à avaler. Privé ce soir de Chedjou et contraint de composer avec un Basa longtemps incertain, le Losc a encore failli sur ses arrières, rattrapé à la marque alors que la victoire semblait à portée de crampons. Une largesse qui empêche ce week-end le champion de France sortant de rejoindre Montpellier et Toulouse en tête du classement. Forcément rageant...