Le Losc pas récompensé

  • A
  • A
Le Losc pas récompensé
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Le Losc a dominé Fenerbahçe sur la plus petite des marges (2-1).

LIGUE EUROPA - Le Losc a dominé Fenerbahçe sur la plus petite des marges (2-1). "A priori, je pense que rien ne sera fait après la première manche de demain soir". Interrogé sur le site officiel de son club avant cette rencontre, Rudi Garcia ne croyait pas si bien dire. En s'imposant sur le plus petit des écarts face à Fenerbahçe (2-1) ce jeudi en match aller des seizièmes de finale de la Ligue Europa, le Losc ne s'est vraisemblablement pas mis à l'abri avant le match retour qui aura lieu dans une semaine en Turquie. Pourtant l'entame de match allait rapidement mettre le coach lillois en confiance. Comme à leur habitude, les Lillois effectuent un pressing relativement haut d'entrée de jeu de manière à bousculer leurs adversaires, dans le but de les faire douter. Une domination territoriale qui s'avère immédiatement payante puisque dès la 3e minute de jeu, sur la première réelle incursion du Losc dans le camp adverse, Balmont profite de la passivité de l'arrière-garde turque pour s'excentrer côté gauche et enchaîner avec une frappe croisée du gauche qui trompe la vigilance de Volkan (1-0). Un scénario idéal pour les Nordistes qui peuvent désormais évoluer sans pression dans ce match. La joie des Dogues est pourtant de courte durée, Vederson faisant parler la foudre quelques instants plus tard d'une frappe puissante et limpide des 25 mètres, venue crucifier un Mickaël Landreau quelque peu avancé (1-1, 7e). Cette égalisation a au moins le mérite de sonner la révolte du côté des Nordistes, qui accentuent leur pression sur le but adverse. Probablement vexés d'avoir concédé une égalisation aussi rapide, les coéquipiers de Rio Mavuba lancent alors une série d'assauts offensifs en direction du but de Volkan. Coup sur coup, Frau est tout prêt de mener sa formation sur les bons rails en butant une première fois sur le portier turc (8e), avant de transmettre un bon ballon à un Hazard un peu court qui manque l'opportunité d'aggraver le score (12e). Présent dans les tribunes du Stadium Nord Lille Métropole, le président de l'UEFA Michel Platini observe par la suite une cinglante domination des Lillois qui, par deux fois, sont à deux doigts d'enfoncer le clou grâce à Chedjou et Rami de la tête (26e, 28e). Les Dogues, pas récompensés de leurs efforts L'énorme occasion d'Alex à la 35e minute n'entache pas la nette domination des débats du Losc lors de ce premier acte. Des Lillois qui, au vu de cette première période menée de main de maître, ne sont guère récompensés de leurs efforts. Au retour des vestiaires, on prend les mêmes et on recommence. Le Losc met rapidement la mainmise sur le cuir et se projette vite vers l'avant. Et dès la 52e minute de jeu, Pierre-Alain Frau profite une nouvelle fois de l'attentisme de la défense turque pour s'engager dans la profondeur et doubler la mise (2-1). Si le reste de la rencontre laisse apparaître une domination sans faille des Dogues, les protégés de Rudi Garcia ne parviennent pas à prendre à revers une formation turque bien en place qui repousse tant bien que mal les vagues offensives des Nordistes. Retranchés dans leur camp en fin de rencontre, les Turcs tiendront ce résultat jusqu'au coup de sifflet final. Les protégés de Christoph Daum peuvent se satisfaire de ce résultat acquis à l'extérieur. Malgré la défaite, Alex et consorts ont assuré l'essentiel en trouvant la faille hors de leurs terres. Un but qui vaut de l'or et qui permet à Fenerbahçe de croire plus que jamais en ses chances de qualification avant le match retour, qui se tiendra la semaine prochaine en Turquie. Déçu par ce résultat acquis sur la plus petite des marges, Rudi Garcia sait que la qualification est loin d'être acquise et qu'en l'absence de Balmont et Cabaye, tous deux suspendus pour le match retour, les siens devront se battre comme de véritables guerriers pour espérer poursuivre l'aventure dans cette Ligue Europa. "Est-ce que ce sera suffisant ? Il faudra se battre là-bas et y aller pour marquer des buts parce qu'il n'y a que comme ça qu'on se qualifiera". Les joueurs sont prévenus...