Le Lay: "L'équipe joue mieux"

  • A
  • A
Le Lay: "L'équipe joue mieux"
Partagez sur :

Président du Stade Rennais, Patrick Le Lay a intégré vendredi le conseil d'administration de la Ligue de football professionnel au même titre que Vincent Labrune, patron de l'Olympique de Marseille. L'occasion pour le Breton d'évoquer les ambitions rennaises cette saison...

Président du Stade Rennais, Patrick Le Lay a intégré vendredi le conseil d'administration de la Ligue de football professionnel au même titre que Vincent Labrune, patron de l'Olympique de Marseille. L'occasion pour le Breton d'évoquer les ambitions rennaises cette saison... Etes-vous heureux d'intégrer le Conseil d'administration de la Ligue de football professionnel ? C'est le Stade Rennais qui fait partie du Conseil d'administration. Je n'en suis que son représentant. Rennes mérite-t-il de faire partie de ce Conseil d'administration ? Il y a du travail à faire. Rennes à une bonne réputation. C'est un club sympathique, mais pas flamboyant, qui a sa place au conseil d'administration. Mon prédécesseur y était et moi, j'y suis revenu. Concrètement, qu'allez-vous apporter à ce Conseil ? Je pourrai aider Frédéric Thiriez et le Conseil sur les négociations des droits TV puisque j'ai une expérience dans l'audiovisuel (il a été patron de TF1 pendant de longues années, ndlr). "On attaque tout le temps" Rennes a été tenu en échec jeudi par l'Atletico Madrid en Ligue Europa, votre sentiment ? On devait gagner. On a ouvert le score, mais l'Atletico Madrid a inscrit un but sur sa seule frappe alors que nous, nous n'avons marqué qu'un seul but pour 14 tirs. Ils ont donc plus de métier que nous. On se rôde face à ce genre d'équipes mais j'estime que nous sommes en progrès. On verra ensuite... Rennes peut-il encore décrocher sa qualification pour les 16e de finale de la Ligue Europa ? On est dans la même position qu'au premier jour. On est à trois points des deux premiers. Mais si on bat Glasgow, on sera de nouveau dans la course à la qualification. Sérieusement, je pense que l'on peut le faire. Assistez-vous à la naissance d'une équipe ? Avec notre actionnaire, on a décidé de grandir grâce à nos jeunes car nous n'avons pas les budgets des premiers du championnat. Vous constatez, une chose: tous les jeunes ont pris un an de plus (rires). Ils ont progressé et l'équipe joue mieux car l'an dernier, la moitié n'avait disputé que cinq matches en Ligue 1. La saison passée, on ne s'introduisait jamais dans les vingt derniers mètres, cette année, on attaque tout le temps. Mais on ne marque toujours pas, c'est l'un de nos problèmes. Cela veut-il dire que le Stade Rennais peut viser le podium de la Ligue 1 ? On va faire tout pour réaliser une bonne saison, mais le Championnat est long. On a l'équipe pour jouer dans les cinq premiers. Vous savez, la Ligue 1, c'est un championnat homogène. En Allemagne, Angleterre ou Espagne, les premiers sont au-dessus de nous, mais dès que vous descendez après la sixième place, ces équipes sont plus faibles que les formations françaises. En France, vous êtes toujours en danger, quelle que soit l'équipe que vous recevez.