Le King a encore frappé !

  • A
  • A
Le King a encore frappé !
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Les Cleveland Cavaliers de LeBron James ont dominé Orlando (115-106).

NBA- Les Cleveland Cavaliers de LeBron James ont dominé Orlando (115-106). Le match de la nuit : Cleveland-Orlando : 115-106 Avant de se rendre à Dallas ce week-end pour le All-Star Game, LeBron James a confirmé face au Magic qu'il était bien dans une forme exceptionnelle. Mercredi soir, les Cavaliers ont tout simplement enregistré leur treizième succès consécutif, dominant Orlando 116-105, avec en prime un James pas loin du triple-double (32 points, 13 passes, 8 rebonds). Outre le fait de creuser un peu plus l'écart sur leur dauphin de la Conférence Est, l'intérêt pour les Cavaliers, dont le bilan des désormais de 43 victoires pour 11 défaites, était aussi de se jauger face à un possible adversaire en play-offs, et de tenter de résoudre l'équation Dwight Howard. Et force est de constater que le pivot des Floridiens, qui avait été l'artisan de la victoire du Magic face aux Cavs en finale de Conférence l'an passé, a été plutôt bien contrôlé par la défense de Cleveland, qui l'a limité à 19 points et 11 rebonds mercredi soir. Et ni Rashard Lewis (19 points), ni Vince Carter (14 points à 5/ 16 aux shoots) n'ont pu véritablement prendre le relais. Et quand Shaquille O'Neal (10 points, 6 rebonds), J.J. Hickson (20 points à 9/14) et Anderson Varejao (16 points à 8/11) faisaient le boulot à l'intérieur, LeBron James pouvaient faire la différence offensivement. A 7 minutes 30 de la fin, le MVP de la saison passée a grandement contribué à une série de 11-0 alors que l'écart était de deux points en d'Orlando. Suffisant pour plier le match, et remporter une deuxième victoire en deux rencontres cette année face au Magic. "Notre équipe a été bâtie pour remporter le titre, a commenté James sur le site de la NBA. Nous allons continuer à jouer comme nous le savons le faire". Ça promet. Les Français Soirée difficile pour les Tricolores! Malgré un programme limité à deux rencontres, ils étaient pourtant quatre à être sur le pont, mais aucun n'a eu l'occasion de briller avant la coupure du All-Star week-end. Ainsi Mickael Pietrus n'a pas vu son temps de jeu augmenter malgré la présence de LeBron James dans le camp d'en face. S'il pouvait espérer devoir s'employer en défense sur le phénomène des Cavaliers, le Guadeloupéen n'a joué que 17 minutes, le temps de signer 7 points à 3 sur 4 aux tirs, 3 passes et 1 rebond alors que Matt Barnes, qui lui est préféré dans la rotation, plafonné à 9 points et 4 rebonds en 31 minutes. Pour autant, l'arrière floridien peut s'estimer heureux au vu du choc de la Conférence Ouest entre Denver et San Antonio. Après s'être rappelé au bon souvenir de tous, il y a deux jours, Johan Petro n'a ainsi fait que passer malgré l'absence de Kenyon Martin. Aussi a-t-il dû se contenter de 5 minutes pour 1 maigre rebond. Et l'ancien Sonic ne pourra même pas se consoler avec une nouvelle victoire des siens puisque les Spurs sont venus faire la nique aux Nuggets 92-111. Un succès probant qui ne doit, hélas, pas grand-chose à la colonie bleue de San Antonio. Tandis que, sans surprise, Ian Mahinmi a, lui aussi, joué les utilités avec 4 points, 1 rebond et 1 passe en 3 minutes, Tony Parker suivait la confrontation du ban, la faute à une douleur à la hanche gauche le contraignant à un nouveau forfait.