Le Kenya tout puissant ?

  • A
  • A
Le Kenya tout puissant ?
Partagez sur :

Avec huit médailles d'or remportées sur... huit possibles, le Kenya avait tout raflé aux Mondiaux 2010 de cross-country. En sera-t-il de même à Punta Umbria ? Une chose est sûre, les épreuves masculine et féminine accoucheront, ce dimanche, de nouveaux maîtres de la discipline, les tenants du titre Joseph Ebuya et Emily Chebet étant absents.

Avec huit médailles d'or remportées sur... huit possibles, le Kenya avait tout raflé aux Mondiaux 2010 de cross-country. En sera-t-il de même à Punta Umbria ? Une chose est sûre, les épreuves masculine et féminine accoucheront, ce dimanche, de nouveaux maîtres de la discipline, les tenants du titre Joseph Ebuya et Emily Chebet étant absents. Les absents ont toujours tort. Ni Joseph Ebuya ni Emily Chebet, sacrés champions du monde l'an dernier à Bydgoszcz, ne seront présents dimanche à Punta Umbria, en Espagne, lors des Mondiaux de cross-country qui donneront donc forcément à de nouveaux athlètes l'occasion de se montrer. Des Kenyans ? Pas obligatoirement, car les Ethiopiens ont une revanche à prendre par rapport aux Mondiaux 2010 qui avaient fait la part belle à leurs rivaux d'Afrique de l'Est, vainqueurs de huit titres... sur huit ! Mais le réservoir kenyan semble inépuisable. Ce n'est pas un hasard si Joseph Ebuya et Emily Chebet n'ont pas réussi à gagner leur place en sélection lors des trials, disputés à Nairobi le mois dernier. C'est d'ailleurs l'un de leurs compatriotes, Geoffrey Mutai, qui sera favori de l'épreuve masculine. Spécialiste du marathon, le coureur de 29 ans a survolé les championnats nationaux en franchissant la ligne 45 secondes devant ses premiers poursuivants. Seul bémol: il ne s'est jamais aligné dans une épreuve internationale de ce standing. Il faut remonter à 1986, et au titre de John Ngugi, pour trouver trace d'un athlète médaillé d'or en cross pour sa première participation à des Mondiaux. Geoffrey Mutai aura-t-il les épaules assez larges pour résister aux foulées de John Mwangangi (Kenya), Unegnaw Mesfin (Ethiopie), Gebre Gebremariam (Ethiopie) ou encore Teklemariam Medhin (Erythrée) et Moses Kipsirio (Ouganda) - respectivement deuxième et troisième en 2010 -, ses principaux concurrents ? Chez les dames, la rivalité entre Kenyanes et Ethiopiennes sera tout aussi intense avec d'un côté Linet Masai, Vivian Cheruiyot et Priscah Cherono, et de l'autre Meselech Melkamu et Genzebe Dibaba.